Nouvelles recettes

La chef Maria Hines frappe un autre coup de circuit

La chef Maria Hines frappe un autre coup de circuit


Dans un alignement apparemment rare des étoiles, des horaires et d'autres pouvoirs surnaturels, la Diva à manger et moi nous sommes retrouvés avec un vendredi soir ouvert et un peu d'énergie. Nous avons donc décidé d'en profiter et de découvrir l'un des restaurants de Seattle qui figurait sur notre liste de choix – Scarabée doré.

Golden Beetle, le plus récent restaurant de la chef Maria Hines à Ballard, est coincé parmi de nombreux autres magasins de ce quartier. Si vous n'y êtes pas allé ou si vous ne faites pas attention, il est facile de manquer l'extérieur bleu clair avec le panneau en cuivre devant. À l'intérieur, les murs sont peints dans diverses nuances de bleu et ornés de photos du voyage de Hines qu'elle a effectué au Moyen-Orient pour en apprendre davantage sur la cuisine. Toutes les tables sont en bois sombre avec une seule bougie au milieu. Lorsque vous entrez, il y a une passerelle étroite qui mène à la gare hôte, d'où vous pouvez voir la salle à manger à droite et le bar à gauche ; il y avait presque autant de places assises dans le bar que dans la salle à manger. Nous nous sommes enregistrés avec l'hôte pour nos 20 heures. réservation et avons fini par attendre environ 10 à 15 minutes avant qu'on nous montre une place dans le bar.

Une fois assis, nous avons brièvement jeté un coup d'œil au menu des boissons, puis sommes passés à la nourriture. Grâce au P90X, je ne bois pas en ce moment, même si le menu avait l'air très intéressant. Des cocktails comme le Wandering Gethsemane, composé de gin infusé à l'huile d'olive, de sirop de poivre noir, de citron et d'aneth, ou le Swashbuckling Sangaree, composé de rhum vieilli Flor de Caña, de sirop simple, de citron, de GB Spice Bitters et de porto . Une fois le programme terminé, je devrai peut-être revenir en arrière et vérifier certaines de ces boissons et découvrir pourquoi Golden Beetle a déjà la réputation d'être l'un des meilleurs bars à cocktails de Seattle. Le menu de la nourriture était tout aussi intéressant, et la diva de la salle à manger a pensé qu'elle essaierait le menu de dégustation… jusqu'à ce que nous découvrions qu'ils demandent à tout le monde à table de commander le menu également. Nous décidons donc tous les deux de commander à la carte, ce qui me permet d'avoir une soupe de carottes et du thon germon.

Tilt, le premier restaurant de Maria Hines, est vraiment connu pour ses saveurs pures et simples qui font briller les ingrédients. Et ce même thème était bien présent dans la soupe aux carottes. Les saveurs étaient nettes, douces et légères, mais la différence est que chez Golden Beetle, les épices sont montées en puissance et les saveurs sont un peu plus complexes. Il y avait un mélange d'épices ajouté à la soupe qui ajoutait un peu de presque "boisé", et qui laissait un peu de chaleur danser sur le dos de ma langue qui était bien refroidie par le petit tourbillon de crème. C'était différent de ce à quoi je m'attendais, mais c'était vraiment un bon début de repas.

Peu de temps après que nous ayons terminé nos premiers plats et la première bouteille d'eau, les entrées sont arrivées. C'était une présentation très simple qui mettait en valeur le thon, le concombre et la sauce. Et comme la soupe, les saveurs simples et nettes étaient là, mais elles étaient élevées. Le germon était magnifiquement cuit, juste légèrement saisi tout autour et cru au milieu. Il y avait une légère croûte d'épices qui ajoutait beaucoup de saveur et la sauce me rappelait un peu un tzatziki dans son onctuosité fraîche; même si c'était plus citronné et acide, ce qui complétait vraiment bien le poisson. Le concombre était léger et frais, et le riz était agréable et terreux. Cela n'avait pas la chaleur que la soupe avait au fond de la gorge, mais la combinaison était vraiment unique et agréable.

Bien qu'il aurait été agréable d'essayer le menu dégustation, j'ai quand même passé un très bon dîner. J'ai peut-être dépassé un peu mon lot de condiments et de graisses, mais cela en valait la peine. Les saveurs étaient définitivement plus complexes que dans mes souvenirs chez Tilth, mais il y avait toujours la base dans chaque bouchée. C'était un peu différent de tout ce que j'ai eu, mais c'était très agréable. Je dois avouer que j'y étais déjà allé une fois après un match de basket l'année dernière et que j'avais essayé de nombreux plats de l'happy hour du menu du bar (qui étaient excellents), donc j'avais une idée de ce à quoi m'attendre.


Passage du flambeau : la chef Maria Hines vendra Agrodolce

Lorsque Thomas Litrenta est devenu chef exécutif chez Maria Hines Agrodolce Il y a plus d'un an, il lui a dit qu'il voulait un jour ouvrir son propre restaurant italien de quartier. "Cela fait de lui un ajustement parfait ici", dit Hines. "Je pensais que ce serait une si bonne expérience quand il sortirait et ouvrirait son propre endroit."

Eh bien, Litrenta n'aura pas à aller bien loin pour réaliser une telle vision. Cette semaine, il devient le nouveau chef-propriétaire d'Agrodolce.

Hines, la chef lauréate du James Beard Award qui a fermé son Ballard Golden Beetle en 2016 et fait pivoter l'endroit méditerranéen en Young American Ale House, a décidé de prendre du recul par rapport à son restaurant italien à Fremont pour se concentrer sur une assiette d'autres projets. Litrenta était un choix naturel pour acheter le restaurant. "Actuellement, c'est essentiellement tout son menu", dit-elle. Elle change toujours ses menus chaque mois, mais Litrenta est tellement plein d'idées qu'il les change toutes les deux semaines.

Hines continuera à gérer Tilth, son restaurant biologique révolutionnaire à Wallingford. Elle a promis de ne pas divulguer les détails de ses autres projets à venir, mais laisse entendre qu'ils impliqueront la rédaction de livres de cuisine et un plaidoyer en faveur d'une alimentation plus durable.

Les fans d'Agrodolce peuvent se reposer en sachant que beaucoup resteront les mêmes. Dîner, déjeuner, week-end, tout est toujours là. Le nom reste, et "il continuera à utiliser des recettes de pâtes que nous avons passé plus de cinq ans à développer". Les vieux plats principaux, comme le brocoli carbonisé avec de la mayonnaise aux anchois et un ragoût classique, seront toujours au menu. Et bien que Hines ne fasse pas officiellement partie du nouvel Agrodolce, elle ne sera pas loin. "Il fait partie de ma famille. S'il m'appelle, je serai là, j'habite juste en bas de la rue."

Quant à Litrenta, "il cuisine des plats italiens depuis avant que sa tête ne dépasse le plan de travail", explique Hines. Sa famille est napolitaine et calabraise, et il a appris à faire des pâtes à la main avec son arrière-grand-mère. Il a travaillé dans les cuisines au cours des 26 dernières années, notamment chez Westward, Ernest Loves Agnes et Szmania avant d'atterrir chez Agrodolce. Comme Hines, il s'intéresse aux ingrédients de saison d'origine locale et prévoit d'introduire davantage de plats d'inspiration sicilienne.

« C'est amusant de passer le flambeau », dit Hines. "On m'a donné cette opportunité avec Tilth : j'ai eu des gens qui croyaient en moi qui m'ont donné un départ pour mon premier restaurant, et maintenant je peux faire partie de ce rêve en l'aidant à faire ses débuts. C'est la beauté du restaurant de Seattle communauté. Nous nous embrassons, nous voulons nous entraider.


Entretien avec la chef Maria Hines de Tilth - Seattle

Heather Sperling : Comment êtes-vous venu à la nourriture et à la cuisine ?
Maria Hines : Je détestais l'école. Je voulais faire quelque chose de créatif. Vous pouvez toujours travailler comme cuisinier, il y a toujours des emplois. J'avais 17 ans quand j'ai commencé à travailler dans un restaurant. Je suis allé au Mesa College, un collège communautaire de San Diego lié à ACF. J'ai mis en scène un restaurant une étoile Michelin en France et j'étais sous-chef exécutif au 15 Ria à Washington, DC. Je suis allé à New York et j'ai passé quelques mois à Eleven Madison Park, puis j'ai reçu un appel de quelqu'un au W ​​Seattle qui m'a dit que Jonathan [Sundstrom] partait, alors j'y suis allé. J'étais à Earth & Ocean en tant que chef pendant deux ans et demi, puis j'ai ouvert ici.

HS : Qui admirez-vous dans l'industrie ?
MH :
J'ai travaillé pour Danny Meyer pendant environ cinq minutes à Eleven Madison Park sous Kerry Heffernan. En tant que restaurateur, il fait de bonnes affaires socialement responsables. Je pense que c'est une façon importante de gérer votre entreprise. Il fait beaucoup de sensibilisation communautaire et a fait beaucoup pour l'industrie. Il est bon envers son personnel… toutes les choses que j'aspire à faire. Alice Waters : elle était à l'avant-garde en matière de durabilité et de diffusion. Son programme de repas à l'école est vraiment incroyable, et tout [le truc] local/saisonnier — elle a mis beaucoup de travail dans cet effort.

HS : Comment Tilth est-il né ?
MH :
Tilth a ouvert ses portes en septembre 2006. Je suis le propriétaire et j'ai six investisseurs silencieux. [Le restaurant est] certifié biologique à quatre-vingt-quinze pour cent par Oregon Tilth. Oregon Tilth est un groupe de certification biologique à but non lucratif. C'est l'une des organisations les plus difficiles à obtenir la certification. Je ne suis que le deuxième restaurant aux États-Unis à être certifié biologique par l'Oregon Tilth (Nora's à DC étant le premier). Tout sauf les produits sauvages sont bio. Les ingrédients recherchés, les fruits de mer sauvages et du gibier sauvage, bien sûr, ne sont pas certifiés. Nous achetons aussi localement que possible et je fais affaire avec autant d'entreprises locales que possible pour essayer de garder l'argent dans l'État et soutenir d'autres petites entreprises.

HS : Le développement durable est-il aussi important pour vous que le bio ?
MH :
Oui, le développement durable est certainement aussi important. J'ai ouvert ce restaurant en trois semaines. Dès que j'ai eu les clés, j'ai ouvert en trois semaines avec l'aide de quatre personnes. Nous avons poncé à la main toutes ces chaises, nous avons mis du contreplaqué de bambou sur toutes les tables, toute la peinture est faite par un peintre local et vert, nous avons fait les rideaux…. Nous n'avions pas d'argent, et aussi du point de vue de la durabilité, vous économisez beaucoup d'énergie et réduisez votre empreinte carbone en le faisant vous-même. Nos essuie-tout et papier toilette sont recyclés nos tampons dans la salle de bain sont bio. Nous recyclons, compostons, c'est comme ça que je vis, et j'ai toujours su que si j'allais ouvrir un restaurant, ce serait la même chose. Nous venons d'installer un nouveau patio. C'est un bois d'Amérique du Sud, il est surveillé par le FSC (Forestry Sustainable Council), et vous pouvez en fait suivre le bois jusqu'à l'arbre spécifique, et l'argent revient directement au village. Le papier du menu est recyclé… J'essaie juste d'en faire le plus possible. J'ai travaillé dans certaines entreprises et hôtels, et vous arrivez juste à un point où vous prenez la décision de suivre ce en quoi vous croyez.

HS : Qu'aimez-vous le plus à Seattle ?
MH :
Je l'aime ici à cause de la conscience sociale et les gens sont vraiment conscients d'un point de vue environnemental. Et vous pouvez regarder la nourriture pousser autour de vous. Je pense que Seattle est à l'avant-garde de la durabilité. Nous avons un accès incroyable aux fermes juste à l'extérieur de la ville. Nous avons un grand nombre de marchés fermiers dans la majorité des quartiers, donc c'est très accessible. Cela facilite les choses.

HS : Quels sont vos ingrédients préférés ?
MH :
Je suis un grand fan de céleri-rave en hiver. Je pense qu'il a une belle luminosité subtile. Si je le mets sur un plat, j'aime utiliser trois applications différentes : un coulis, une salade fraîche et du céleri-rave caramélisé, pour que vous puissiez en saisir les différents aspects du point de vue de la saveur et de la texture.

HS : Y a-t-il une technique que vous avez créée ou adaptée de manière intéressante ?
MH :
Nous cuisinons nos légumes en sous vide. Nous les préparons puis les cuisons sous vide avec leur propre jus pour vraiment intensifier la saveur.

HS : À quelle fréquence le menu change-t-il ?
MH :
Je change le menu une fois par mois pour rester en phase avec les saisons, et je me base sur ce que les agriculteurs locaux ont sorti de terre. Je leur passe des commandes une fois par semaine. Ma butineuse apporte des champignons sauvages, des laitues sauvages, des haricots de mer, des myrtilles.

HS : Proposez-vous des menus dégustation ?
MH :
Nous élaborons un menu dégustation végétalien une fois par mois. Nous sommes tous bio, donc beaucoup de gens pensent que nous sommes végétariens aussi, mais nous aimons notre viande ! Cependant, nous avons beaucoup de végétaliens qui arrivent, donc c'est bien d'offrir le menu. Nous préparons un menu dégustation le lundi intitulé « Hommage aux producteurs locaux ». C'est un quatre plats à prix fixe pour 45 $. Nous choisissons un producteur et présentons son produit. Je fais des accords mets et vins pour 20 $. Le menu régulier comprend de grandes assiettes et de petites assiettes, nous encourageons donc les gens à beaucoup goûter.

HS : Si vous n'étiez pas chef, que feriez-vous ?
MH :
La photographie. Je ne fais pas grand-chose ces jours-ci. C'était l'un de mes choix, soit ça, soit la cuisine, et la cuisine semblait plus stable.

HS : Où te retrouverons-nous dans cinq ans ?
MH :
Je serai toujours là ! C'est le plan. C'est certainement ce que je veux faire. Je vais dire que je ne veux pas ouvrir un autre restaurant, mais qui sait ce qui va se passer. C'est beaucoup de travail et j'ai peur de perdre le contrôle de la cuisine, mais on ne gagne pas d'argent dans des restaurants comme celui-ci… alors qui sait. Je suis ouvert.


Récapitulation de Top Chef Portland E6: ça sent l'esprit d'équipe

Maintenant, c'est plus comme ça ! Bien que votre kilométrage puisse varier, l'épisode 6 de Top Chef Portland représentait tout ce que j'aime dans la série et a fait disparaître la déception de la semaine dernière. Le spectacle s'est déroulé à un rythme soutenu, comportait une cuisine de premier ordre, éduqué et diverti en même temps, et comprenait des snark toujours amusants. Lorsque Top Chef est sur son jeu, ce qui est le cas la plupart du temps, il présente toutes les qualités qui lui valent encore des éloges et des récompenses au cours de 18 saisons.

DÉFI QUICKFIRE : Tom Colicchio est un chef heureux

Lorsque Padma Lakshmi a été rejointe dans Top Chef Kitchen avec Tom Colicchio pour le Quickfire Challenge, les réactions des chefs ont été peintes avec surprise, incitant Padma à faire la remarque “Vous avez tous l'air si nerveux de voir Tom ici. Ne vous inquiétez pas, c'est un gars amusant.

Les champignons étant au centre du Quickfire et à la lumière de l'amour de Tom pour les mêmes, son implication ne semblait que naturelle. Selon le chef Colicchio, « c'est l'ingrédient ultime parce que les champignons sont ce qui se rapproche le plus de manger la terre ».

Et avec cette introduction, les chefs ont été chargés de créer un plat composé de champignons de sept régions différentes de l'Oregon. Ajoutant une tournure au défi et s'inspirant de Portland connu sous le nom de Stumptown, les postes de cuisson habituels des chefstestants sont devenus obsolètes, leur préparation devant être effectuée sur de véritables souches qui parsemaient le paysage de Top Chef Kitchen, les araignées et éclairage d'ambiance inclus. Le cadre a obligé Sara à dire qu'il semble que nous ayons été transportés dans une forêt magique de Top Chef Kitchen.

Chris, Nelson et Byron finiraient par cuisiner les plats les moins préférés de Tom dans le défi, tandis que Gabriel, Dawn et Gabe préparaient ses plats préférés. En fin de compte, c'est le foie gras poêlé de Gabriel avec des chanterelles frites, des pleurotes, des figues rôties au four et des herbes qui ont amené Tom à dire qu'il avait la saveur la plus avant-gardiste pour lui décerner la victoire. Avec la victoire est venu 10 000 $, mais aucune immunité cette semaine.

DÉFI D'ÉLIMINATION : Les peuples autochtones et leurs premiers aliments

Après le Quickfire, l'ancien de Top Chef Dale Talde a rejoint Padma et l'a aidée à présenter le défi d'élimination de cette semaine. Ils ont mentionné que l'Oregon abritait autrefois plus de 60 tribus différentes de peuples autochtones avant de détailler la visite imminente des chefs à Cascade Locks, où ils apprendront et cuisineront pour les experts locaux et les membres tribaux et les chefs des tribus confédérées du Réserve indienne d'Umatilla.

Dessinant des couteaux, la moitié des chefs se sont vu attribuer un poisson local et l'autre moitié une protéine de gibier, avant de s'associer pour créer cinq équipes qui prépareraient un plat Surf & Turf. Et pour ajouter au stress d'un Elimination Challenge, les chefs ont appris qu'il s'agirait d'une double élimination, les deux membres de l'équipe perdante se rendant à Last Chance Kitchen.

Dire que la double élimination a suscité des réponses de la part des chefs serait un euphémisme, car Gabriel a déploré le mauvais timing de sa victoire Quickfire en disant que "J'aimerais avoir cette immunité". Maria a ajouté de manière plus amusée que "c'est comme marcher pieds nus sur des Legos assis sur un cactus avec un éléphant sur les épaules. Vous ne pouvez jamais vous sentir à l'aise.

Ce soir est un épisode très spécial de #TopChef. Nous serons rejoints par des membres tribaux et des chefs des tribus confédérées de la réserve indienne d'Umatilla et de Warm Springs et les chefs les honoreront en préparant des plats avec leurs agrafes culinaires. 🐟 #portlandoregon pic.twitter.com/mr7m9bzZQ4

&mdash Bravo Top Chef (@BravoTopChef) 6 mai 2021

Une fois à Cascade Locks, les chefs ont eu droit à des présentations éducatives sur la récolte des premiers aliments qui composent le régime quotidien des Indiens Umatilla et la pêche dans des eaux protégées pour cette composante de leur culture.

Travaillant avec des ingrédients et des accords avec lesquels de nombreux chefs n'avaient jamais cuisiné auparavant, ils ont surmonté ce défi pour proposer des plats que Tom a dit: "C'est la meilleure nourriture que nous ayons mangée toute la saison." Même Sara a plaisanté " 8220Je pense que notre plat est un peu bizarre mais super cool & les membres de la tribu et les juges ont clairement souscrit.

Avec des plats aussi uniques présentés, je suis enclin à détailler les créations de chaque équipe, car elles sont définitivement à quelques pas de l'ordinaire, même pour Top Chef :

  • Maria & Byron – Green Mole’ wapiti avec purée de pommes de terre au canard, saumon fumé et sauce aux baies
  • Avishar & Chris – Esturgeon grillé avec croquette de pomme de terre de chevreuil et de canard, purée de champignons, girolles marinées et caviar d'esturgeon
  • Dawn & Gabe – Filet de bison avec poisson-chat et taupe de graines de citrouille’
  • Gabriel & Nelson – Croustillant Skin Steelhead, Antilope, Chanterelles & Baies
  • Shota & Sara – Longe de lapin en croûte d'éperlan fumé, éperlan fumé et purée de courge Kabocha, éperlan mariné

TABLE DES JUGES

Au fur et à mesure que nous approfondissons les saisons de Top Chef, la qualité accrue de la cuisine rend inévitablement le travail des juges plus difficile, le choix des personnes à éliminer devenant souvent un cas de partage des cheveux. Ce défi était assez évident cette semaine, alors que Padma a dit aux trois équipes avec les plats les moins préférés qu'aucun de ces plats n'était tout sauf délicieux. Celui qui rentre chez lui ce soir rentrera chez lui après avoir fait un bon plat.”

Et avec cela, Maria & Byron, Avishar & Chris et Gabriel & Nelson ont dû réfléchir à leur sort. Malheureusement, le manque d'immunité de sa précédente victoire au Quickfire Challenge s'avérerait prophétique, car lui et Nelson ont été bannis à Last Chance Kitchen. Alors que leur plat n'était en aucun cas mal fait, le poisson trop cuit s'est avéré être leur perte. Sans surprise, l'irascible Gabriel a dit "Je ne pense pas que je mérite de rentrer à la maison maintenant", ajoutant "Je vais à Last Chance Kitchen pour revenir dans cette compétition, je me fiche du nombre chefs contre lesquels je dois cuisiner.”


Célébrez les vacances dans les restaurants de la région de Seattle ! 12.05.18

Ce mois de décembre, les restaurants locaux proposent des menus des fêtes et des événements festifs ! Lisez la suite pour en savoir plus sur les repas du réveillon de Noël et du jour de Noël, le réveillon du Nouvel An et le jour du Nouvel An, ainsi que sur les événements saisonniers, les toasts au champagne et plus encore. Profitez du temps des fêtes et réservez dès aujourd'hui vos réservations pour ces grands événements et fêtes festives!

ÉVÉNEMENTS DE DÉCEMBRE

Fête du Champagne des Fêtes à la RN74 du 1er au 31 décembre, Dégustation le 8 décembre

Les vacanciers sont invités à faire sauter le bouchon de la RN74 tout au long du mois avec une carte de champagnes uniques proposés au verre et à l'envol. Le samedi 8 décembre, de 13 h 30 à 15 h 30, les invités dégusteront quelques-uns des meilleurs champagnes du restaurant de leur cave récemment agrandie, ainsi que des bouteilles spéciales apportées pour les vacances. Les invités apprécieront des hors-d'œuvre, une envolée de champagnes uniques et une discussion axée sur le champagne avec le sommelier primé de la RN74, Jeff Lindsay-Thorsen et Paul Swanson.

Les festivités des Fêtes débutent le 1er décembre avec huit champagnes disponibles tous les soirs au verre et sous forme de vols (quatre vols de verres et un vol de huit verres) pendant le service du dîner pendant tout le mois, y compris le réveillon du Nouvel An. Les champagnes sont sélectionnés à la main par l'équipe de sommeliers du restaurant, en privilégiant des bouteilles peu souvent disponibles au verre, permettant de déguster des bulles rares.

Les points forts du champagne incluent :

– Louis Roederer Cristal 2008

– Bruno Paillard Nec Plus Ultra 1999

– Charles Heidsieck Blanc des Millénaires 1999

– Marc Hebrart Special Club 2012

La Fête du champagne du 8 décembre coûte 95 $ par personne. Les réservations pour le 8 décembre sont extrêmement limitées et obligatoires. Pour plus d'informations et pour réserver pour le dîner ou pour le 8 décembre, appelez le 206.456.7474 ou visitez michaelmina.net. La RN74 est située au centre-ville de Seattle au 1433 4 th Ave au centre-ville de Seattle.

Soirée de décoration de la maison en pain d'épice Ray's Café et promenade le 9 décembre

Les habitants sont invités à se joindre au Ray's Café le dimanche 9 décembre pour un événement de décoration de maison en pain d'épice pour tous les âges et une campagne au profit de Mary's Place pour aider les familles locales dans le besoin.

Le prix de 12 $ comprend le kit de construction de la maison en pain d'épice et les fournitures, y compris le glaçage et les bonbons festifs, ainsi que le chocolat chaud gratuit. Chaque invité n'a pas besoin d'acheter un kit pour participer, ils peuvent être partagés au sein d'une fête.

L'événement aura lieu sur la terrasse chauffée et couverte du Café et les participants devront s'habiller chaudement. De la nourriture et des boissons seront disponibles à l'achat.

Les réservations sont obligatoires, et deux plages horaires sont disponibles : 11h30 ou 13h45. Les clients peuvent appeler le 206.789.3770 pour réserver.

Ray’s demande aux participants d’apporter des couvertures jumelles et/ou du lait maternisé à l’événement. Ce sont deux articles dont les besoins sont importants à Mary's Place qui feront une énorme différence dans la vie des familles en difficulté.

Pour plus d'informations, visitez le blog de Ray. Le Ray's Café est situé au 6049 Seaview Ave NW à Ballard.

Le houx et le lierre à The Herbfarm

The Herbfarm invite ses clients à se joindre à la gaieté de la saison avec un magnifique dîner de neuf plats avec des accords mets-vins sélectionnés à la main dans leur cave de 26 000 bouteilles. Le feu crépitera, et la salle à manger s'habillera de la tête aux pieds d'un décor festif.

Le dîner varie de 225 $ à 285 $ par personne selon la date et sera servi du 30 novembre au 23 décembre avec exclusions de date. Il faut réserver. Pour plus d'informations sur les dates et heures disponibles et pour réserver, appelez le 425.485.5300 ou visitez theherbfarm.com. Le Herbfarm est situé au 14590 NE 145 th St à Woodinville.

Dîner des Fêtes à neuf plats au Shiro's Sushi du 21 au 24 décembre

Les convives qui recherchent quelque chose en dehors des offres de vacances traditionnelles sont invités à participer à un dîner spécial de sushis de vacances à neuf plats préparé par les chefs sushis expérimentés du Shiro's Sushi du 21 au 24 décembre.

– Sashimi de poisson-lime, foie de poisson et ponzu

– Salade De Poulet De La Mer, vinaigrette soja sésame

– Rouleau à la main aux pétoncles de Hokkaido

– Sériole sauvage, radis japonais daikon bouilli au style Sukiyaki

– Chef’s Selection Nigiri Sushi

Shiro's Sushi propose son dîner des Fêtes à neuf plats du 21 au 24 décembre pour 100 $ par personne avec des réservations disponibles de 17 h 30 à 22 h 30. Les réservations sont obligatoires et doivent être effectuées avant le 20 décembre. Toute réservation annulée dans les 72 heures entraînera des frais de 50 $ par personne. Pour plus d'informations et pour réserver, appelez le 206.443.9844 ou visitez shiros.com. Shiro's Sushi est situé au 2401 2 nd Ave à Belltown.

RÉVEILLON DE NOËLÀ MANGER

Dîner de Noël à trois plats au Ray's Boathouse

Ray's Boathouse sera ouvert la veille de Noël de 14 h à 20 h. et servira un menu spécial à trois plats inspiré des Fêtes, comprenant une salade, un plat principal et un dessert pour 60 $. Le menu régulier du dîner sera également disponible et comprend des plats tels que des pattes de crabe royal d'Alaska, des toasts de crabe dormeur, de la morue charbonnière, de délicieux desserts faits maison et plus encore.

Le hangar à bateaux et le bar seront ouverts de 14h à 20h. la veille de Noël. Les réservations pour la salle à manger sont fortement encouragées. Réservations disponibles au 206.789.3770 ou à rayons.com/boathouse. Ray's Boathouse est situé au 6049 Seaview Ave NW à Ballard.

Fruits de mer favoris au Ray's Café

Le Ray's Café propose son menu régulier pour le déjeuner et le dîner la veille de Noël de 11 h 30 à 20 h. Les éléments du menu comprennent des galettes de crabe dormeur, des pétoncles de mer poêlés, une chaudrée de palourdes et bien plus encore. Le menu enfant complet sera également disponible.

La salle à manger et le bar du Ray's Café seront ouverts de 11 h 30 à 20 h. la veille de Noël. Réservations fortement encouragées. Pour plus d'informations ou pour réserver, appelez le 206.789.3770 ou rayons.com/cafe. Ray's Boathouse est situé au 6049 Seaview Ave NW à Ballard.

Dîner bio local à quatre plats à Tilth

La chef Maria Hines, lauréate d'un prix James Beard, et le chef exécutif Tilth, Joel Panlilio, proposent un délicieux dîner de quatre plats avec une emphase organique à la table des fêtes ce réveillon de Noël.

– Soupe au céleri-rave, crème de truffe, croustillant de pomme

– Cannellonis à la courge, crabe royal, beurre noisette, pignon de pin

– Longe d'agneau de l'Oregon rôtie, navet, ail noir, poudre de romarin

Pouding brioché, noix de pécan, anglaise au bourbon

Les heures de la veille de Noël sont de 16 h 30 à 20 h 30. Le dîner de quatre plats de Tilth coûte 110 $ par personne avec la possibilité d'ajouter des accords mets-vins pour 55 $ supplémentaires. Il faut réserver. Pour plus d'informations et pour réserver, appelez le 206.633.0801 ou visitez tilthrestaurant.com. Tilth est situé à Wallingford au 1411 N 45 th St.

Festin français en trois services à la RN74

RN74 apporte un festin d'inspiration française au dîner du réveillon de Noël cette saison des fêtes. Les clients apprécieront un menu à trois plats avec un choix d'entrées, de plats et de desserts avec la possibilité d'ajouter des accords mets et vins de la cave primée du restaurant pour compléter chaque plat décadent.

– Velouté de châtaignes d'hiver, foie gras, pomme Yakima, sauge, streusel cassonade

– Côte de bœuf rôtie, pommes duchesse, porto au jus, crème d'épinards

– Pot au feu de la Mer, homard, crevettes roses, brioche à la truffe, haricots de mer, topinambour, asperges

– Souris au chocolat, crème Chantilly, grué de cacao, crème de cacao

Le dîner du réveillon de Noël à trois plats coûte 80 $ par personne (hors taxes et frais de service) et comprend le choix d'une entrée, d'un plat principal et d'un dessert. Possibilité d'ajouter des accords mets-vins pour 45 $ ou des accords mets-vins de premier ordre pour 65 $. Réservations disponibles de 16h30 à 21h. la veille de Noël. Pour plus d'informations ou pour réserver, appelez le 206.456.7474 ou visitez michaelmina.net. La RN74 est située au centre-ville au 1433 4 th Ave au centre-ville de Seattle.

DÎNER DE NOL

Dîner de Noël à trois plats au Ray's Boathouse

Ray's Boathouse propose un délicieux menu à trois plats inspiré des saisons le jour de Noël. Le repas comprend une soupe ou une salade, un choix d'entrée et un dessert pour 60 $ par personne (boissons, taxes et pourboire non inclus). Les invités profiteront d'une vue imprenable sur le Puget Sound tout en se régalant de ce menu festif. Le bar Boathouse sera ouvert avec le menu à trois plats disponible, sans réservation.

Les réservations au Ray's Boathouse sont disponibles de 14 h à 20 h. le mardi 25 décembre. Réservation fortement encouragée. Pour plus d'informations ou pour réserver, appelez le 206.789.3770 rayons.com/boathouse. Ray's Boathouse est situé au 6049 Seaview Ave NW à Ballard.

Les plus grands succès du Ray's Café

Le jour de Noël, Ray's Café servira les plus grands succès du menu du Café ainsi que des spécialités à la carte inspirées de la saison. Les clients apprécieront les fruits de mer locaux, le décor festif et les magnifiques vues sur le front de mer.

Les réservations au café sont disponibles de 12 h à 20 h. le mardi 25 décembre. Pour plus d'informations ou pour réserver, appelez le 206.782.0094 ou rayons.com/cafe. Le Ray's Café est situé au 6049 Seaview Ave NW à Ballard.

DÎNER DU NOUVEL AN

La Lune et les étoiles à The Herbfarm

La saison des vacances atteint son apogée avec « La lune et les étoiles » à The Herbfarm. Des mets de luxe seront mis à l'honneur aux côtés des grands crus de la cave de 26 000 bouteilles dans un cadre festif de fin d'année ! Les convives accueilleront la nouvelle année avec un dîner de célébration extravagant au restaurant original de la ferme à la table du Nord-Ouest.

Le prix varie de 245 $ à 395 $ par personne selon la date et sera disponible du 28 au 31 décembre. Il faut réserver. Pour plus d'informations sur les dates et heures disponibles et pour réserver, appelez le 425.485.5300 ou visitez theherbfarm.com. Le Herbfarm est situé au 14590 NE 145 th St à Woodinville.

Surf et Turf du Nouvel An au Ray's Boathouse

Ray's Boathouse sert un menu festif avec des spécialités de surf et de gazon servis aux côtés du menu Boathouse ce réveillon du Nouvel An. Le Boathouse proposera également une sélection de vins effervescents au verre ou à la bouteille pour célébrer la nouvelle année.

Les réservations au Ray's Boathouse sont disponibles le réveillon du Nouvel An de 17 h à 21 h. Pour plus d'informations ou pour réserver, appelez le 206.789.3770 ou rayons.com/boathouse. Ray's Boathouse est situé au 6049 Seaview Ave NW à Ballard.

Spéciaux festifs du Nouvel An au Ray's Café

Les convives sont invités à faire leurs adieux à 2018 et à accueillir 2019 avec un menu du dîner du réveillon du Nouvel An comprenant des spécialités de surf et de gazon servis au Ray's Café, aux côtés du menu régulier du Café.

Les réservations au café sont disponibles le réveillon du Nouvel An de 11 h 30 à 20 h. Pour plus d'informations ou pour réserver, appelez le 206.789.3770 ou rayons.com/cafe. Le Ray's Café est situé au 6049 Seaview Ave NW à Ballard.

Dîner du Nouvel An à quatre plats chez Tilth

Ce réveillon du Nouvel An Tilth propose un élégant menu préfixe à quatre plats rempli d'ingrédients locaux et biologiques. La chef primée James Beard Maria Hines et le chef exécutif Joel Panlilio invitent les invités à inaugurer la nouvelle année à Tilth.

– Légumes-racines pour bébés

– Mousse de Foie de Canard

– Cassoulet Aux Haricots Fumés

– Gâteau ganache au chocolat Théo

Les horaires du réveillon du Nouvel An sont de 17h à 22h. Le dîner de quatre plats de Tilth coûte 110 $ par personne avec la possibilité d'ajouter des accords mets-vins pour 55 $ supplémentaires. Il faut réserver. Pour plus d'informations et pour réserver, appelez le 206.633.0801 ou visitez tilthrestaurant.com. Tilth est situé à Wallingford au 1411 N 45 th St.

Réveillon sur la RN74

Les convives des Fêtes peuvent sonner en 2019 sur la RN74 avec un élégant menu dégustation à cinq plats d'influence française ce réveillon du Nouvel An. Les convives apprécieront le menu festif avec la possibilité d'agrémenter le dîner de deux accords mets-vins différents.

Tartare de bœuf Wagyu Mishima Ranch, jaune d'oeuf truffé, câpres, échalote croustillante, crostini baguette

– Tian de crabe royal d'Alaska et avocat, tarte au sucre, granola à la citrouille, céréales anciennes, radis mariné, jalapeno schug

– Agnolotti au homard du Maine, topinambour, trompettes noires, fondue beuree citron-basilic

Magret de canard des Fermes Maple Leaf, céleri-rave rôti au sel, betteraves anciennes, sauce l'orange

– Chocolat Charlotte Royale, fruit de la passion, ganache caramel, crumble mousseline, meringue au beurre noisette

La RN74 prend les réservations de 17h à 22h. le soir du Nouvel An. Le menu dégustation cinq services est à 120 $ par personne avec l'accord vins Grande à 79 $ ou l'accord vins mousseux à 99 $. Pour plus d'informations et pour réserver, appelez le 206.456.7474 ou visitez michaelmina.net. La RN74 est située au centre-ville de Seattle au 1433 4 th Ave.

DÎNER DU NOUVEL AN

Celebratory New Year’s Day Dinner at Ray’s Boathouse

Guests can enjoy a celebratory New Year’s dinner with a spectacular waterfront view at Ray’s Boathouse. Dishes include House-Smoked Sablefish, Pan-Seared Halibut, Alaskan King Crab Legs, Filet Mignon and more. The Boathouse also offers a selection of sparkling wines to toast to 2019.

Ray’s Boathouse reservations are available on New Year’s Day from 5-9 p.m. For more information or to reserve call 206.789.3770 or rays.com/boathouse. Ray’s Boathouse is located on 6049 Seaview Ave NW in Ballard.

Rest and Refuel at Ray’s Café

Locals can recover from all the New Year’s Eve festivities with Ray’s Café’s famous Bloody Mary alongside a variety of house-made cocktails and local draft beers. While the comfort of Clam Chowder, Fish and Chips, Dungeness Crab Cakes, Ray’s Classic Burger and more will nurse the hangover away.

Ray’s Café is open New Year’s Day from 11:30 a.m.-9 p.m. For more information or to reserve call 206.789.3770 or rays.com/cafe. Ray’s Café is located on 6049 Seaview Ave NW in Ballard.

Comments Off on Celebrate the Holidays at Seattle area Restaurants!


Eat Chinese at Home

I am so sorry. Everyone is complaining. Covid comes from China.

But in a time before this, once or twice a week (before I went mostly plant based) I went for Chinese Food for that special umami flavor you get seulement from Chinese Food.

And so, at home, in my plant based reality, not able to deal with beef, chicken or fish, I found myself remembering the time when, at a cheap market I bought baby back ribs at $ .99 per pound and spend 2 1/2 hours getting the ‘silk’ or white fiber and fat off the ribs. Mostly the back of the ribs is where you find the silk.

Since I live with 2 meat eating men (not for long, I can assure you, and I’ve been saying that for years and years) and they are bitterly complaining about not getting enough meat, I decided to do something about it.

Comment fait-on ça? I thought, let’s Eat Chinese at home. I immediately went on YouTube and found Flo Lum. Did we say Lum or YUM? I say YUM!

This woman taught me about the flavoring of Char Siu, or what you git when you eat Chinese Spareribs. It really is about flavor profiles. I’ve been saying that for years.

As someone who is mostly plant based and a rebellious jew, the only two items I crave and still occasionally eat are baby back and Chinese Spareribs and Shrimp. Now shrimp are bottom feeders. So if I do that 2 or 3 times a year, with 2 or 3 tiger shrimp, I would say that’s beaucoup. But pork est a rebellious thing for me that I have over the years come to love and crave. As a result I seriously cook it well and have to force myself to make better choices. I spend my life trying to be mindful of what I eat. But sometimes, I am overcome.

So, here I am listening to and watching Flo rock my world. Now I doit say, prior to that, I kept seeing all these recipes for Instant Pot pulled pork. If that was my seulement choice, I would jamais eat pork.

But when we are talking about Red Bean Curd explaining that’s why Chinese BBQ has a red tint to it, I say… yeeaaah. Let’s faire il.

Of course, I don’t have fermented red bean curd in the house. But I’m sure it’s good for me. And it adds both color and flavor. But that was ne pas going to stop me.

In the past, there was always a red powder you can pour in the pot of pork to turn the flavors to a Char Siu…. and until I realized Red Dye was in it. Then I only ate it at restaurants, thinking somehow that would not count.

I’m just like you. I rationalize big time.

But here I am, in quarantine thinking…. I’ve gotta do something and do it fast! But guess what was giving me that great flavor? Chinese 5 spice and honey.

So I pulled out my Instant Pot, after I trimmed up the pork. I froze most of it for another day and as I trimmed, I was able to trim out thin slices of pork, without the silk, without the fat, very thin. It’s a cheap piece of meat so trimming and thinning is as important as anything you do, trying to cook this up to be flavorful and juicy.

How I started to Eat Chinese Food at Home: I did a dry rub of Chinese five spice, garlic powder, smoked paprika, (because I had no liquid smoke), white pepper, and kosher salt. The liquids I placed in the Instant Pot, after sautéing the meat covered in spices, include Amy’s Worcestershire (the cleanest you will find), a tablespoon on BBQ Sauce, soy sauce, hoisin, some honey, red wine, microplane garlic and rice wine vinegar. I put a circle of red wine, hoping that would give me the color I am seeking. Then I dared to throw in brown rice and chopped scallions.

Qu'en penses-tu? Corn on the cob, baby bok choy and rice with pork? The smell alone was enough to satisfy. Can you imagine this to be a comfort food? Very, very comforting.

I can’t explain that between the flavor and the smell, it really brought me back to the Chinese Restaurant. I filled myself with corn as a second vegetable and I will say that I was more than reasonably happy. And so was everyone in the household. And there was hardly any pork in the dish.

I’ve gone on to order Red Bean Paste on Amazon. That comes Monday and once it does, I plan to pull out the rest of the roast and see what I can do with it.

I do know I plan on taking small pieces of that roast and inserting that into the egg rolls I make. What a wonderful flavor without much protein that will make!

And that’s how I see my vegan world. Compris. We have to respect each others choices and figure out how to satisfy cravings, without necessarily becoming a meat eater, if that’s our choice.

When I talked about this to someone I consider to be more than an acquaintance, about going to places where we can all eat, meat eaters and not, her vegan militant response was “I hate you”. My answer was: lol. No you don’t.

But does she? Qui sait. And why would that be important? Everyone is entitled to their opinion.


Maria Mazon owns a taco shop in Arizona

While Maria Mazon was born in Tucson, Arizona, she was actually raised in Sonora, Mexico, she explains on the "About" page of her website. Blending her love of authentic Mexican fare and her Arizona roots, she opened BOCA Tacos y Tequila in Tucson in 2010. The shop, which was featured on "Man V. Food," serves up flavorful Tex-Mex dishes like grilled octopus, carne asada, and of course, tacos galore (via This Is Tucson).

Mazon believes that being a chef is an opportunity to be creative and express herself. "Being a chef for me is a way to scream who I am as a person," she says in her bio. "Every day I get to create something so original. And at the same time, so authentic and true to who I am." And even more importantly, she sees being on Excellent chef as a way to put Mexico on the foodie map. "I said, yes, this is my time to showcase what Mexican cuisine is to the world," she told This Is Tucson.


Chef Maria Hines Shines in Seattle Restaurant Scene

The name Maria Hines has been synonymous with inventive food and high-quality service since she first appeared on the Seattle restaurant scene in 2003. After a brief stint at Earth & Ocean, she went on to open three critically acclaimed, all-organic restaurants and win numerous honors. We chatted with her recently to find out more about her passion for organic food, what she looks for on the rare occasion she eats at someone else’s restaurant, and what it’s like being a woman in a field that’s still dominated by men.

Chef Maria Hines grew up in San Diego and attended culinary school at San Diego Mesa College. After building her skills in France, she cooked in major cities such as Washington and New York. But she’s always loved he Northwest, she says, and she jumped at the chance to move to Seattle in 2003.

Hines owns three very different restaurants: Tilth, which focuses on New American cuisine, Golden Beetle, which offers craft cocktails and eastern Mediterranean food inspired by her travels in Turkey, Egypt, and Lebanon, and Agrodolce, where lovers of southern Italian and Sicilian food can enjoy a memorable meal. When asked why she doesn’t just stick with one type of cuisine, she says, “I’d get too bored. Cooking is a great creative outlet.”

There are common threads that run through all of these restaurants, however, namely a high-quality experience and a commitment to organic food. Tilth, Golden Beetle, and Agrodolce are all certified organic by Oregon Tilth, meaning at least 95 percent of the food has to be organic.

“Organic food is all we eat at home, so that’s what I wanted to do at the restaurant,” she says. To ensure she can meet these strict guidelines, Hines makes many condiments and sides from scratch, including ketchup, mustard, jam, harissa, butter, charcuterie, pasta, and cheese.

Organic foods taste better and are more sustainably grown, she says, both of which are very important to her. In fact, the commitment to sustainability goes beyond the kitchen and to all other parts of the business. All of her restaurants recycle and compost, purchase green cleaning and paper products, and utilize low-VOC paints on the interior.

When Hines dines out, she says she looks for “well-executed, consistent food and knowledgeable service. A nice room with great ambiance.” She tends to favor Korean or Asian restaurants but will try whatever strikes her fancy that day.

Data from the Bureau of Labor Statistics (as reported by Bloomberg Business) shows that only 39 percent of restaurant cooks are women, and less than 19 percent of head chefs are women. Since March is Women’s History Month, I asked Hines what opportunities and challenges exist for women in the restaurant industry. She immediately became animated.

“We all need to stop talking about how it’s hard to be a woman in the kitchen and just get in the kitchen,” she says. “If you put your head down and do the work, you’re going to move up the ladder like everyone else. The great thing about the kitchen is that everyone has a different colored skin and everyone has a different background. I’d say out of all industries, cooking is the most diverse. The ones who do the best job are the ones who move ahead.”

That approach has certainly worked well for her. She won the James Beard Award for the Best Chef Northwest in 2009 and was a finalist for the Outstanding Chef Award in 2013. Tilth was named one of the ten best restaurants in the country by Le New York Times the year it opened and continues to be a hot foodie destination.

In addition to being a celebrity chef in her hometown, Hines has made several celebrity appearances over the years. She competed on Top Chefs America, beat Masaharu Morimoto in the “Battle of Pacific Cod” on Iron Chef Amérique, and showed Martha Stewart how to make butter-poached spot prawns with Israeli couscous on the latter’s television show. Do people point at her on the street after these shows air? “Maybe for a couple of months, then they’re on to the next chef, so it’s not sustainable,” she says.

What’s next for Hines? “I love opening up restaurants, so I’m sure there will be more in my future,” she says. “As for when, I don’t have anything slated.” Whatever she does, it’s sure to be amazing – and sustainably minded.

To find out for yourself why foodies are buzzing about chef Maria Hines, book a table at Agrodolce, Golden Beetle, and Tilth to her unique brand of organic food. And be sure to share your dining experiences at these eateries here or Facebook, G+, Instagram, Pinterest, or Twitter.


Chef Maria Plaza

My entire life has always in some way been surrounded by food. Since I was a kid my aunts would teach me how to bake, recipes my grandmother created. My father has always been an avid cook. He taught me how to enjoy food, appreciate ingredients, and where they come from. My mother is a natural in the kitchen. She taught me the complexity of a meal, what pairs well together, and how not to waste food in, every capacity. Collectively they all taught me the passion and comfort that you feel when eating a great meal. I am doing this is to show and teach everyone how to recreate those childhood meals that every time they eat and close their eyes they see themselves as children Standing next to their loved ones, enjoying that homemade comfort food. I want to teach people that cooking is not as scary and overly complicated, as the world makes it out to be. Even if its teaching someone how to boil an egg when they have never been able to, seeing how proud they are of themselves and really appreciating their personal growth. Going through life with quite a few health complications, also gives me the drive to help people accommodate to their diet and lifestyle. Whether it is being vegan, gluten free due to health or personal choice, paleo, keto, adjusting to their bodies needs when they have restrictive health conditions such as GERD, allergies, intolerances etc. I want to be able to show them that they don't have to limit themselves to bland, boring, unsatisfactory eating habits. That there is a solution to all of the issues, struggles and hurdles they are having to face. That they are not alone. I am creative through and through, and this is the way that I express myself the best and the most naturally. I have an innate talent to create something out of what seems like nothing, challenging myself every day to better my skills, techniques and to really nurture the passion I have for food and all of the good and wonderful feelings it brings to my life and everyone on this earth. My goal is always simplicity, passion, comfort, persistence and drive. I want to share everything that my life and others have taught me with people seeking help and answers.

For me, cooking is.

My reason to wake up in the morning. The very center of human existence. It is my one true passion that I learn from every day and always will.

I learned to cook at.

I learned to cook in a small pizzeria in my hometown. I loved every second of it. It was the beginning of my cooking path and career.

A role model in the kitchen is.

I have two role models in the kitchen. My mom and dad. Cheesy I know. But they are the ones who always taught me the most, especially the feeling.

A cooking secret.

I am a sucker for using tools that are meant for one thing on another and figuring out what ways my tools can multitask.

My services

As a professional Chef, I offer the following services

Chef personnel

I can create a menu based on your preferences to enjoy in the comfort of your home in Las Vegas. Simply tell me what you're craving!


Doubling Down on Seafood

Savannah Jordan, a chef at Mary’s Fish Camp in New York | Photographer: Parker Hollinger | Courtesy of Savannah Jordan

“I hated working for a bank,” says Savannah Jordan. “And when my friends complained that I did nothing but complain about my job, I knew it was time to quit and enroll in the Culinary Institute of America.” There, Chef Howard “Corky” Clark, the seafood instructor, took Savannah under his wing and set her on a path to Le Bernardin in New York, perhaps the country’s top seafood restaurant, and then onto Mary’s Fish Camp in Greenwich Village as chef de cuisine, definitely the country’s most craveable seafood restaurant, before she spent two seasons as the executive chef of Ruschmeyers in Montauk, New York.

“Ruschmeyers was wild—over 500 covers on a busy night,” remembers Savannah. “But the seafood we got, being so close to the docks, was amazing. My menu was over 70 percent seafood and that’s how I met Parker Hollinger, a former commercial fisherman, who was working at Gosman’s Fish Market and selling me fish.”

Two years later, both out of work due to the pandemic, Savannah and Parker began to brainstorm—Savannah had the people, and Parker had the access to the top seafood that restaurants were no longer buying—and Montauk Catch Club was born, launching in October 2020.

A membership in the Montauk Catch Club provides members in New York City and the Hudson Valley with first dibs on weekly seafood offerings but with no obligation to buy. Currently, 50 percent of what Savannah and Parker buy off the boats is sold to members, and the remainder at farmer markets. Selling directly to home cooks enables them to pay the fishermen fair prices, and Parker’s ability and willingness to jump on a boat and help out when the captains are down a hand further cements these relationships.

Quickly scaling from selling scallops out of her car to 200 and then to 1,000 members has been satisfying and a testament to the quality of seafood they’re offering. “People love being part of this weird little community and are really excited about the quality,” says Savannah. “And to help home cooks, we launched our own YouTube channel to provide recipes and demos.”

This summer Savannah and Parker plan to expand into more Hudson Valley farmers markets and increase their membership numbers as long as they are able to buy the quality seafood in the quantity they need. “My old boss, Mary Redding, the owner of Mary’s Fish Camp,” says Savannah, “gave me this advice when we started: Go big. Trust your ideas and your expertise. And never forget how much you’ve learned in your career.”

Michael Bonadies is president of international hospitality firm Bonadies Hospitality, LLC. An accomplished entrepreneur and James Beard journalism award winner, Michael is the author of Sip by Sip: An Insider’s Guide to Learning All About Wine.


Voir la vidéo: Kingdom-Marie Hines Lyrics