Nouvelles recettes

L'huile de coco n'est pas aussi saine que vous le pensez, selon l'American Heart Association

L'huile de coco n'est pas aussi saine que vous le pensez, selon l'American Heart Association


L'avis examine et discute des preuves scientifiques concernant les graisses saturées et leur impact sur la santé cardiaque

L'huile de coco est une source de graisses saturées, tout comme le beurre.

Dans les années récentes, huile de noix de coco a été présenté comme un produit multi-usage miracle, non seulement utilisé dans vos plats ou boissons préférés comme le café pare-balles, mais aussi comme blanchisseur de dents, démaquillant et hydratant. Cependant, l'American Heart Association (AHA) a récemment mis à jour ses conseil présidentiel à propos de diététique graisses et maladie cardiovasculaire, et l'huile de noix de coco figurait sur la liste des Beurre, le saindoux (graisse de porc), le suif de bœuf, l'huile de palme et l'huile de palmiste comme l'une des principales sources de graisses saturées à éviter.

L'avis indique que dans une enquête récente, 72 pour cent des Américains considéraient l'huile de noix de coco saine, contre 37 pour cent des nutritionnistes, ce qui pourrait être lié à la façon dont l'huile de noix de coco est commercialisée auprès des consommateurs.

Selon le rapport, 82% de l'huile de noix de coco est saturée, ce qui peut potentiellement augmenter le LDL (mauvais) cholestérol. Dans une revue systématique impliquant sept essais contrôlés, les chercheurs n'ont trouvé aucune différence entre l'huile de noix de coco et d'autres huiles riches en graisses saturées (comme le beurre, la graisse de bœuf ou l'huile de palme) en termes d'augmentation du «mauvais» cholestérol.

Bien que les études n'aient pas suggéré de lien direct entre une consommation élevée d'huile de noix de coco et les maladies cardiaques - au contraire, elles montrent simplement une augmentation du taux de cholestérol - l'AHA met toujours en garde contre cela.

"Parce que l'huile de noix de coco augmente le cholestérol LDL, une cause de maladies cardiovasculaires, et n'a pas d'effets favorables compensatoires connus, nous déconseillons l'utilisation d'huile de noix de coco", déclare l'AHA dans l'avis.

Pour en savoir plus sur six types de graisses et quels aliments en contiennent le plus, cliquez ici.


Les cardiologues établissent le record sur les œufs, l'huile de noix de coco, le gluten et plus encore

Faut-il aller sans gluten ? Manger des œufs ? Et l'huile de coco ? Les experts cardiaques ont officiellement pesé sur les mythes et les faits sur les aliments trop médiatisés, et voici ce que vous devriez arrêter de croire maintenant

Alors que les grands piliers d'une alimentation saine pour le cœur n'ont pas beaucoup changé au fil du temps, il pouvez être difficile de garder une trace de ces petits détails qui semblent toujours en mouvement : l'huile de noix de coco est-elle réellement bonne pour vous ? Et les œufs ? Jus? Gluten? Vitamines ?

Un rapport publié cette semaine dans le Journal de l'American College of Cardiology vise à remettre les pendules à l'heure à propos de ces sujets et d'autres sujets de santé qui ont été éblouis par le battage médiatique, de démystifier les mythes courants et de fournir des conseils clairs sur ce qu'il faut manger pour réduire le risque de maladie cardiaque.

Certaines des recommandations ne sont pas du tout surprenantes : la revue, qui regroupe les résultats de 25 études et méta-analyses précédemment publiées, conclut que les preuves actuelles appuient fortement la consommation de beaucoup de fruits, de légumes, de grains entiers et de légumineuses. Certains régimes sains pour le cœur peuvent également inclure des quantités limitées de viande maigre, de poisson et de produits laitiers faibles en gras et sans gras, selon les chercheurs.

Mais d'autres recommandations sont moins évidentes. Prenez les œufs, par exemple : lorsqu'un rapport gouvernemental de 2015 a abandonné son avertissement concernant les œufs et les niveaux de cholestérol, le changement a fait l'objet d'une large couverture médiatique (et a donné aux amateurs de brunch de nombreuses raisons de se réjouir). Mais les directives diététiques des États-Unis recommandent toujours de manger "pour peu de cholestérol alimentaire possible", une déclaration qui, selon les auteurs, a été négligée.

En raison de cela et des preuves qui établissent encore un lien entre le cholestérol alimentaire et le cholestérol dans le sang, la revue conclut qu'il reste prudent de conseiller aux patients de limiter de manière significative la consommation de cholestérol alimentaire sous forme d'œufs ou de tout aliment riche en cholestérol à aussi peu que possible."

L'examen décourage également l'utilisation d'huile de noix de coco et d'huile de palme, qui sont riches en graisses saturées, et rappelle que même l'huile d'olive, l'huile la plus saine pour le cœur, est riche en calories et doit être consommée avec modération.

En ce qui concerne les antioxydants, la revue déconseille les suppléments pour lesquels il n'y a pas de résultats convaincants sur les avantages cardiovasculaires et recommande de les prendre à partir de fruits et légumes, en particulier de baies fraîches.

Selon les auteurs, les noix peuvent faire partie d'un régime alimentaire sain pour le cœur, mais elles sont riches en calories et doivent être consommées en petites portions. Le jus est un autre moyen facile d'en faire trop sur les calories, ajoutent-ils, ils recommandent donc de manger des fruits et légumes entiers dans la mesure du possible. (Si vous faites du jus, disent-ils, n'incluez pas de miel ou d'autres sucres ajoutés.)

L'examen porte également sur les régimes sans gluten, indiquant que bon nombre de leurs allégations santé ne sont pas fondées. Ils peuvent être nécessaires pour les personnes atteintes de la maladie cœliaque ou d'autres sensibilités au gluten, mais ils ne sont pas recommandés pour la population générale.

Les recommandations ont été élaborées par l'American College of Cardiology&# x2019s Prevention of Cardiovascular Disease Council, un groupe de médecins et de chercheurs de tout le pays. Plusieurs des auteurs ont consulté ou ont des intérêts financiers dans les industries pharmaceutiques, des suppléments ou de l'alimentation, qu'ils divulguent dans l'article.

Cynthia Sass, SantéLa rédactrice en chef de la nutrition, dit qu'elle est d'accord avec les conseils du rapport sur l'huile d'olive, les baies, les légumes à feuilles vertes, les protéines végétales et les suppléments vitaminiques. D'autres conseils, selon elle, devraient toujours être personnalisés.

« Bien que je préfère de loin voir quelqu'un manger des légumes entiers, pour certains de mes clients, le jus comble une lacune », dit-elle. En d'autres termes, il n'y a pas de jus ou peu ou pas de produits. Et bien qu'elle ne soit pas préoccupée par le fait que certains de ses clients mangent des œufs, elle dit à ceux qui ont (ou sont à risque) de souffrir d'une maladie cardiaque ou de diabète de limitez-les à un ou deux par jour.

Sass souligne que le nouveau rapport porte spécifiquement sur l'alimentation pour prévenir les maladies cardiovasculaires, et que les conseils nutritionnels devraient toujours prendre en compte des facteurs tels que l'activité physique et les antécédents personnels et familiaux.

« La façon dont vous mangez en général la plupart du temps a le plus grand impact sur les risques pour la santé », ajoute-t-elle. “ Donc, si vous limitez les œufs entiers et les viandes transformées, mais que vous n'atteignez pas la recommandation minimale pour les légumes, et que vous mangez trop de sucre et d'aliments transformés, vous ne réduirez pas considérablement votre risque.”

Vera Bittner, MD, membre de l'American College of Cardiology et professeur de maladies cardiovasculaires à l'Université d'Alabama à Birmingham, déclare que l'article « distille une montagne de littérature originale et de multiples lignes directrices en quelques déclarations de base » qui sont facile à comprendre et à communiquer.

« Si nous suivions tous ce conseil de base, l'obésité, le diabète et les maladies cardiovasculaires diminueraient considérablement », dit-elle, notant qu'un régime alimentaire sain est également associé à des taux de cancer plus faibles. 𠇊lors oui, nous serions intelligents de suivre leurs conseils.”


Les cardiologues établissent le record sur les œufs, l'huile de noix de coco, le gluten et plus encore

Faut-il aller sans gluten ? Manger des œufs ? Et l'huile de coco ? Les experts cardiaques ont officiellement pesé sur les mythes et les faits sur les aliments trop médiatisés, et voici ce que vous devriez arrêter de croire maintenant

Alors que les grands piliers d'une alimentation saine pour le cœur n'ont pas beaucoup changé au fil du temps, il pouvez être difficile de garder une trace de ces petits détails qui semblent toujours en mouvement : l'huile de noix de coco est-elle réellement bonne pour vous ? Et les œufs ? Jus? Gluten? Vitamines ?

Un rapport publié cette semaine dans le Journal de l'American College of Cardiology vise à remettre les pendules à l'heure à propos de ces sujets et d'autres sujets de santé qui ont été éblouis par le battage médiatique, de démystifier les mythes courants et de fournir des conseils clairs sur ce qu'il faut manger pour réduire le risque de maladie cardiaque.

Certaines des recommandations ne sont pas du tout surprenantes : la revue, qui regroupe les résultats de 25 études et méta-analyses précédemment publiées, conclut que les preuves actuelles appuient fortement la consommation de beaucoup de fruits, de légumes, de grains entiers et de légumineuses. Certains régimes sains pour le cœur peuvent également inclure des quantités limitées de viande maigre, de poisson et de produits laitiers faibles en gras et sans gras, selon les chercheurs.

Mais d'autres recommandations sont moins évidentes. Prenez les œufs, par exemple : lorsqu'un rapport gouvernemental de 2015 a abandonné son avertissement concernant les œufs et les niveaux de cholestérol, le changement a fait l'objet d'une large couverture médiatique (et a donné aux amateurs de brunch de nombreuses raisons de se réjouir). Mais les directives diététiques des États-Unis recommandent toujours de manger "pour peu de cholestérol alimentaire possible", une déclaration qui, selon les auteurs, a été négligée.

En raison de cela et des preuves qui établissent encore un lien entre le cholestérol alimentaire et le cholestérol dans le sang, la revue conclut qu'il reste prudent de conseiller aux patients de limiter de manière significative la consommation de cholestérol alimentaire sous forme d'œufs ou de tout aliment riche en cholestérol à aussi peu que possible."

L'examen décourage également l'utilisation d'huile de noix de coco et d'huile de palme, qui sont riches en graisses saturées, et rappelle que même l'huile d'olive, l'huile la plus saine pour le cœur, est riche en calories et doit être consommée avec modération.

En ce qui concerne les antioxydants, la revue déconseille les suppléments pour lesquels il n'y a pas de résultats convaincants sur les avantages cardiovasculaires et recommande de les prendre à partir de fruits et légumes, en particulier de baies fraîches.

Selon les auteurs, les noix peuvent faire partie d'un régime alimentaire sain pour le cœur, mais elles sont riches en calories et doivent être consommées en petites portions. Le jus est un autre moyen facile d'en faire trop sur les calories, ajoutent-ils, ils recommandent donc de manger des fruits et des légumes entiers dans la mesure du possible. (Si vous faites du jus, disent-ils, n'incluez pas de miel ou d'autres sucres ajoutés.)

L'examen porte également sur les régimes sans gluten, affirmant que bon nombre de leurs allégations santé ne sont pas fondées. Ils peuvent être nécessaires pour les personnes atteintes de la maladie cœliaque ou d'autres sensibilités au gluten, mais ils ne sont pas recommandés pour la population générale.

Les recommandations ont été élaborées par l'American College of Cardiology&# x2019s Prevention of Cardiovascular Disease Council, un groupe de médecins et de chercheurs de tout le pays. Plusieurs des auteurs ont consulté ou ont des intérêts financiers dans les industries pharmaceutiques, des suppléments ou de l'alimentation, qu'ils divulguent dans l'article.

Cynthia Sass, SantéLa rédactrice en chef de la nutrition, dit qu'elle est d'accord avec les conseils du rapport sur l'huile d'olive, les baies, les légumes à feuilles vertes, les protéines végétales et les suppléments vitaminiques. D'autres conseils, selon elle, devraient toujours être personnalisés.

« Bien que je préfère de loin voir quelqu'un manger des légumes entiers, pour certains de mes clients, le jus comble une lacune », dit-elle. En d'autres termes, il n'y a pas de jus ou peu ou pas de produits. Et bien qu'elle ne se soucie pas du fait que certains de ses clients mangent des œufs, elle dit à ceux qui ont (ou sont à risque) de souffrir d'une maladie cardiaque ou de diabète de limitez-les à un ou deux par jour.

Sass souligne que le nouveau rapport porte spécifiquement sur l'alimentation pour prévenir les maladies cardiovasculaires, et que les conseils nutritionnels devraient toujours prendre en compte des facteurs tels que l'activité physique et les antécédents personnels et familiaux.

« La façon dont vous mangez en général la plupart du temps a le plus grand impact sur les risques pour la santé », ajoute-t-elle. “ Donc, si vous limitez les œufs entiers et les viandes transformées, mais que vous n'atteignez pas la recommandation minimale pour les légumes, et que vous mangez trop de sucre et d'aliments transformés, vous ne réduirez pas considérablement votre risque.”

Vera Bittner, MD, membre de l'American College of Cardiology et professeur de maladies cardiovasculaires à l'Université d'Alabama à Birmingham, déclare que l'article « distille une montagne de littérature originale et de multiples lignes directrices en quelques déclarations de base » qui sont facile à comprendre et à communiquer.

« Si nous suivions tous ce conseil de base, l'obésité, le diabète et les maladies cardiovasculaires diminueraient considérablement », dit-elle, notant qu'un régime alimentaire sain est également associé à des taux de cancer plus faibles. 𠇊lors oui, nous serions intelligents de suivre leurs conseils.”


Les cardiologues établissent le record sur les œufs, l'huile de noix de coco, le gluten et plus encore

Faut-il aller sans gluten ? Manger des œufs ? Et l'huile de coco ? Les experts cardiaques ont officiellement pesé sur les mythes et les faits sur les aliments trop médiatisés, et voici ce que vous devriez arrêter de croire maintenant

Alors que les grands piliers d'une alimentation saine pour le cœur n'ont pas beaucoup changé au fil du temps, il pouvez être difficile de garder une trace de ces petits détails qui semblent toujours en mouvement : l'huile de noix de coco est-elle réellement bonne pour vous ? Et les œufs ? Jus? Gluten? Vitamines ?

Un rapport publié cette semaine dans le Journal de l'American College of Cardiology vise à remettre les pendules à l'heure à propos de ces sujets et d'autres sujets de santé qui ont été éblouis par le battage médiatique, de démystifier les mythes courants et de fournir des conseils clairs sur ce qu'il faut manger pour réduire le risque de maladie cardiaque.

Certaines des recommandations ne sont pas du tout surprenantes : la revue, qui regroupe les résultats de 25 études et méta-analyses précédemment publiées, conclut que les preuves actuelles appuient fortement la consommation de beaucoup de fruits, de légumes, de grains entiers et de légumineuses. Certains régimes sains pour le cœur peuvent également inclure des quantités limitées de viande maigre, de poisson et de produits laitiers faibles en gras et sans gras, selon les chercheurs.

Mais d'autres recommandations sont moins évidentes. Prenez les œufs, par exemple : lorsqu'un rapport gouvernemental de 2015 a abandonné son avertissement concernant les œufs et les niveaux de cholestérol, le changement a fait l'objet d'une large couverture médiatique (et a donné aux amateurs de brunch de nombreuses raisons de se réjouir). Mais les directives diététiques des États-Unis recommandent toujours de manger "pour peu de cholestérol alimentaire possible", une déclaration qui, selon les auteurs, a été négligée.

En raison de cela et des preuves qui établissent encore un lien entre le cholestérol alimentaire et le cholestérol dans le sang, la revue conclut qu'il reste prudent de conseiller aux patients de limiter de manière significative la consommation de cholestérol alimentaire sous forme d'œufs ou de tout aliment riche en cholestérol à aussi peu que possible."

L'examen décourage également l'utilisation d'huile de noix de coco et d'huile de palme, qui sont riches en graisses saturées, et rappelle que même l'huile d'olive, l'huile la plus saine pour le cœur, est riche en calories et doit être consommée avec modération.

En ce qui concerne les antioxydants, la revue déconseille les suppléments pour lesquels il n'y a pas de résultats convaincants sur les avantages cardiovasculaires et recommande de les prendre à partir de fruits et légumes, en particulier de baies fraîches.

Selon les auteurs, les noix peuvent faire partie d'un régime alimentaire sain pour le cœur, mais elles sont riches en calories et doivent être consommées en petites portions. Le jus est un autre moyen facile d'en faire trop sur les calories, ajoutent-ils, ils recommandent donc de manger des fruits et des légumes entiers dans la mesure du possible. (Si vous faites du jus, disent-ils, n'incluez pas de miel ou d'autres sucres ajoutés.)

L'examen porte également sur les régimes sans gluten, indiquant que bon nombre de leurs allégations santé ne sont pas fondées. Ils peuvent être nécessaires pour les personnes atteintes de la maladie cœliaque ou d'autres sensibilités au gluten, mais ils ne sont pas recommandés pour la population générale.

Les recommandations ont été élaborées par l'American College of Cardiology&# x2019s Prevention of Cardiovascular Disease Council, un groupe de médecins et de chercheurs de tout le pays. Plusieurs des auteurs ont consulté ou ont des intérêts financiers dans les industries pharmaceutiques, des suppléments ou de l'alimentation, qu'ils divulguent dans l'article.

Cynthia Sass, SantéLa rédactrice en chef de la nutrition, dit qu'elle est d'accord avec les conseils du rapport sur l'huile d'olive, les baies, les légumes à feuilles vertes, les protéines végétales et les suppléments vitaminiques. D'autres conseils, selon elle, devraient toujours être personnalisés.

« Bien que je préfère de loin voir quelqu'un manger des légumes entiers, pour certains de mes clients, le jus comble une lacune », dit-elle. En d'autres termes, il n'y a pas de jus ou peu ou pas de produits. Et bien qu'elle ne se soucie pas du fait que certains de ses clients mangent des œufs, elle dit à ceux qui ont (ou sont à risque) de souffrir d'une maladie cardiaque ou de diabète de limitez-les à un ou deux par jour.

Sass souligne que le nouveau rapport porte spécifiquement sur l'alimentation pour prévenir les maladies cardiovasculaires, et que les conseils nutritionnels devraient toujours prendre en compte des facteurs tels que l'activité physique et les antécédents personnels et familiaux.

« La façon dont vous mangez en général la plupart du temps a le plus grand impact sur les risques pour la santé », ajoute-t-elle. “ Donc, si vous limitez les œufs entiers et les viandes transformées, mais que vous n'atteignez pas la recommandation minimale pour les légumes, et que vous mangez trop de sucre et d'aliments transformés, vous ne réduirez pas considérablement votre risque.”

Vera Bittner, MD, membre de l'American College of Cardiology et professeur de maladies cardiovasculaires à l'Université d'Alabama à Birmingham, déclare que l'article « distille une montagne de littérature originale et de multiples lignes directrices en quelques déclarations de base » qui sont facile à comprendre et à communiquer.

« Si nous suivions tous ce conseil de base, l'obésité, le diabète et les maladies cardiovasculaires diminueraient considérablement », dit-elle, notant qu'un régime alimentaire sain est également associé à des taux de cancer plus faibles. 𠇊lors oui, nous serions intelligents de suivre leurs conseils.”


Les cardiologues établissent le record sur les œufs, l'huile de noix de coco, le gluten et plus encore

Faut-il aller sans gluten ? Manger des œufs ? Et l'huile de coco ? Les experts cardiaques ont officiellement pesé sur les mythes et les faits sur les aliments trop médiatisés, et voici ce que vous devriez arrêter de croire maintenant

Alors que les grands piliers d'une alimentation saine pour le cœur n'ont pas beaucoup changé au fil du temps, il pouvez être difficile de garder une trace de ces petits détails qui semblent toujours en mouvement : l'huile de noix de coco est-elle réellement bonne pour vous ? Et les œufs ? Jus? Gluten? Vitamines ?

Un rapport publié cette semaine dans le Journal de l'American College of Cardiology vise à remettre les pendules à l'heure à propos de ces sujets et d'autres sujets de santé qui ont été éblouis par le battage médiatique, de démystifier les mythes courants et de fournir des conseils clairs sur ce qu'il faut manger pour réduire le risque de maladie cardiaque.

Certaines des recommandations ne sont pas du tout surprenantes : la revue, qui regroupe les résultats de 25 études et méta-analyses précédemment publiées, conclut que les preuves actuelles appuient fortement la consommation de beaucoup de fruits, de légumes, de grains entiers et de légumineuses. Certains régimes sains pour le cœur peuvent également inclure des quantités limitées de viande maigre, de poisson et de produits laitiers faibles en gras et sans gras, selon les chercheurs.

Mais d'autres recommandations sont moins évidentes. Prenez les œufs, par exemple : lorsqu'un rapport gouvernemental de 2015 a abandonné son avertissement concernant les œufs et les niveaux de cholestérol, le changement a fait l'objet d'une large couverture médiatique (et a donné aux amateurs de brunch de nombreuses raisons de se réjouir). Mais les directives diététiques des États-Unis recommandent toujours de manger « pour peu de cholestérol alimentaire possible », une déclaration qui, selon les auteurs, a été négligée.

En raison de cela et des preuves qui établissent encore un lien entre le cholestérol alimentaire et le cholestérol dans le sang, la revue conclut qu'il reste prudent de conseiller aux patients de limiter de manière significative la consommation de cholestérol alimentaire sous forme d'œufs ou de tout aliment riche en cholestérol à aussi peu que possible."

L'examen décourage également l'utilisation d'huile de noix de coco et d'huile de palme, qui sont riches en graisses saturées, et rappelle que même l'huile d'olive, l'huile la plus saine pour le cœur, est riche en calories et doit être consommée avec modération.

En ce qui concerne les antioxydants, la revue déconseille les suppléments pour lesquels il n'y a pas de résultats convaincants sur les avantages cardiovasculaires et recommande de les prendre à partir de fruits et légumes, en particulier de baies fraîches.

Selon les auteurs, les noix peuvent faire partie d'un régime alimentaire sain pour le cœur, mais elles sont riches en calories et doivent être consommées en petites portions. Le jus est un autre moyen facile d'en faire trop sur les calories, ajoutent-ils, ils recommandent donc de manger des fruits et légumes entiers dans la mesure du possible. (Si vous faites du jus, disent-ils, n'incluez pas de miel ou d'autres sucres ajoutés.)

L'examen porte également sur les régimes sans gluten, indiquant que bon nombre de leurs allégations santé ne sont pas fondées. Ils peuvent être nécessaires pour les personnes atteintes de la maladie cœliaque ou d'autres sensibilités au gluten, mais ils ne sont pas recommandés pour la population générale.

Les recommandations ont été élaborées par l'American College of Cardiology&# x2019s Prevention of Cardiovascular Disease Council, un groupe de médecins et de chercheurs de tout le pays. Plusieurs des auteurs ont consulté ou ont des intérêts financiers dans les industries pharmaceutiques, des suppléments ou de l'alimentation, qu'ils divulguent dans l'article.

Cynthia Sass, SantéLa rédactrice en chef de la nutrition, dit qu'elle est d'accord avec les conseils du rapport sur l'huile d'olive, les baies, les légumes à feuilles vertes, les protéines végétales et les suppléments vitaminiques. D'autres conseils, selon elle, devraient toujours être personnalisés.

« Bien que je préfère de loin voir quelqu'un manger des légumes entiers, pour certains de mes clients, le jus comble une lacune », dit-elle. En d'autres termes, il n'y a pas de jus ou peu ou pas de produits. Et bien qu'elle ne soit pas préoccupée par le fait que certains de ses clients mangent des œufs, elle dit à ceux qui ont (ou sont à risque) de souffrir d'une maladie cardiaque ou de diabète de limitez-les à un ou deux par jour.

Sass souligne que le nouveau rapport porte spécifiquement sur l'alimentation pour prévenir les maladies cardiovasculaires, et que les conseils nutritionnels devraient toujours prendre en compte des facteurs tels que l'activité physique et les antécédents personnels et familiaux.

« La façon dont vous mangez en général la plupart du temps a le plus grand impact sur les risques pour la santé », ajoute-t-elle. “ Donc, si vous limitez les œufs entiers et les viandes transformées, mais que vous n'atteignez pas la recommandation minimale pour les légumes, et que vous mangez trop de sucre et d'aliments transformés, vous ne réduirez pas considérablement votre risque.”

Vera Bittner, MD, membre de l'American College of Cardiology et professeur de maladies cardiovasculaires à l'Université d'Alabama à Birmingham, déclare que l'article « distille une montagne de littérature originale et de multiples lignes directrices en quelques déclarations de base » qui sont facile à comprendre et à communiquer.

« Si nous suivions tous ce conseil de base, l'obésité, le diabète et les maladies cardiovasculaires diminueraient considérablement », dit-elle, notant qu'un régime alimentaire sain est également associé à des taux de cancer plus faibles. 𠇊lors oui, nous serions intelligents de suivre leurs conseils.”


Les cardiologues établissent le record sur les œufs, l'huile de noix de coco, le gluten et plus encore

Faut-il aller sans gluten ? Manger des œufs ? Et l'huile de coco ? Les experts cardiaques ont officiellement pesé sur les mythes et les faits sur les aliments trop médiatisés, et voici ce que vous devriez arrêter de croire maintenant

Alors que les grands piliers d'une alimentation saine pour le cœur n'ont pas beaucoup changé au fil du temps, il pouvez être difficile de garder une trace de ces petits détails qui semblent toujours en mouvement : l'huile de noix de coco est-elle réellement bonne pour vous ? Et les œufs ? Jus? Gluten? Vitamines ?

Un rapport publié cette semaine dans le Journal de l'American College of Cardiology vise à remettre les pendules à l'heure à propos de ces sujets et d'autres sujets de santé qui ont été éblouis par le battage médiatique, de démystifier les mythes courants et de fournir des conseils clairs sur ce qu'il faut manger pour réduire le risque de maladie cardiaque.

Certaines des recommandations ne sont pas du tout surprenantes : la revue, qui regroupe les résultats de 25 études et méta-analyses précédemment publiées, conclut que les preuves actuelles appuient fortement la consommation de beaucoup de fruits, de légumes, de grains entiers et de légumineuses. Certains régimes sains pour le cœur peuvent également inclure des quantités limitées de viande maigre, de poisson et de produits laitiers faibles en gras et sans gras, selon les chercheurs.

Mais d'autres recommandations sont moins évidentes. Prenez les œufs, par exemple : lorsqu'un rapport gouvernemental de 2015 a abandonné son avertissement concernant les œufs et les niveaux de cholestérol, le changement a fait l'objet d'une large couverture médiatique (et a donné aux amateurs de brunch de nombreuses raisons de se réjouir). Mais les directives diététiques des États-Unis recommandent toujours de manger « pour peu de cholestérol alimentaire possible », une déclaration qui, selon les auteurs, a été négligée.

En raison de cela et des preuves qui établissent encore un lien entre le cholestérol alimentaire et le cholestérol dans le sang, la revue conclut qu'il reste prudent de conseiller aux patients de limiter de manière significative la consommation de cholestérol alimentaire sous forme d'œufs ou de tout aliment riche en cholestérol à aussi peu que possible."

L'examen décourage également l'utilisation d'huile de noix de coco et d'huile de palme, qui sont riches en graisses saturées, et rappelle que même l'huile d'olive, l'huile la plus saine pour le cœur, est riche en calories et doit être consommée avec modération.

En ce qui concerne les antioxydants, la revue déconseille les suppléments pour lesquels il n'y a pas de résultats convaincants sur les avantages cardiovasculaires et recommande de les prendre à partir de fruits et légumes, en particulier de baies fraîches.

Les noix peuvent faire partie d'un régime alimentaire sain pour le cœur, expliquent les auteurs, mais elles sont riches en calories et doivent être consommées en petites portions. Le jus est un autre moyen facile d'en faire trop sur les calories, ajoutent-ils, ils recommandent donc de manger des fruits et des légumes entiers dans la mesure du possible. (Si vous faites du jus, disent-ils, n'incluez pas de miel ou d'autres sucres ajoutés.)

L'examen porte également sur les régimes sans gluten, affirmant que bon nombre de leurs allégations santé ne sont pas fondées. Ils peuvent être nécessaires pour les personnes atteintes de la maladie cœliaque ou d'autres sensibilités au gluten, mais ils ne sont pas recommandés pour la population générale.

Les recommandations ont été élaborées par l'American College of Cardiology&# x2019s Prevention of Cardiovascular Disease Council, un groupe de médecins et de chercheurs de tout le pays. Plusieurs des auteurs ont consulté ou ont des intérêts financiers dans les industries pharmaceutiques, des suppléments ou de l'alimentation, qu'ils divulguent dans l'article.

Cynthia Sass, SantéLa rédactrice en chef de la nutrition, dit qu'elle est d'accord avec les conseils du rapport sur l'huile d'olive, les baies, les légumes à feuilles vertes, les protéines végétales et les suppléments vitaminiques. D'autres conseils, selon elle, devraient toujours être personnalisés.

« Bien que je préfère de loin voir quelqu'un manger des légumes entiers, pour certains de mes clients, le jus comble une lacune », dit-elle. En d'autres termes, il n'y a pas de jus ou peu ou pas de produits. Et bien qu'elle ne se soucie pas du fait que certains de ses clients mangent des œufs, elle dit à ceux qui ont (ou sont à risque) de souffrir d'une maladie cardiaque ou de diabète de limitez-les à un ou deux par jour.

Sass souligne que le nouveau rapport porte spécifiquement sur l'alimentation pour prévenir les maladies cardiovasculaires, et que les conseils nutritionnels devraient toujours prendre en compte des facteurs tels que l'activité physique et les antécédents personnels et familiaux.

« La façon dont vous mangez en général la plupart du temps a le plus grand impact sur les risques pour la santé », ajoute-t-elle. “ Donc, si vous limitez les œufs entiers et les viandes transformées, mais que vous n'atteignez pas la recommandation minimale pour les légumes, et que vous mangez trop de sucre et d'aliments transformés, vous ne réduirez pas considérablement votre risque.”

Vera Bittner, MD, membre de l'American College of Cardiology et professeur de maladies cardiovasculaires à l'Université d'Alabama à Birmingham, déclare que l'article « distille une montagne de littérature originale et de multiples lignes directrices en quelques déclarations de base » qui sont facile à comprendre et à communiquer.

« Si nous suivions tous ce conseil de base, l'obésité, le diabète et les maladies cardiovasculaires diminueraient considérablement », dit-elle, notant qu'un régime alimentaire sain est également associé à des taux de cancer plus faibles. 𠇊lors oui, nous serions intelligents de suivre leurs conseils.”


Les cardiologues établissent le record sur les œufs, l'huile de noix de coco, le gluten et plus encore

Faut-il aller sans gluten ? Manger des œufs ? Et l'huile de coco ? Les experts cardiaques ont officiellement pesé sur les mythes et les faits sur les aliments trop médiatisés, et voici ce que vous devriez arrêter de croire maintenant

Alors que les grands piliers d'une alimentation saine pour le cœur n'ont pas beaucoup changé au fil du temps, il pouvez être difficile de garder une trace de ces petits détails qui semblent toujours en mouvement : l'huile de noix de coco est-elle réellement bonne pour vous ? Et les œufs ? Jus? Gluten? Vitamines ?

Un rapport publié cette semaine dans le Journal de l'American College of Cardiology vise à remettre les pendules à l'heure à propos de ces sujets et d'autres sujets de santé qui ont été éblouis par le battage médiatique, de démystifier les mythes courants et de fournir des conseils clairs sur ce qu'il faut manger pour réduire le risque de maladie cardiaque.

Certaines des recommandations ne sont pas du tout surprenantes : la revue, qui regroupe les résultats de 25 études et méta-analyses précédemment publiées, conclut que les preuves actuelles appuient fortement la consommation de beaucoup de fruits, de légumes, de grains entiers et de légumineuses. Certains régimes sains pour le cœur peuvent également inclure des quantités limitées de viande maigre, de poisson et de produits laitiers faibles en gras et sans gras, selon les chercheurs.

Mais d'autres recommandations sont moins évidentes. Prenez les œufs, par exemple : lorsqu'un rapport gouvernemental de 2015 a abandonné son avertissement concernant les œufs et les niveaux de cholestérol, le changement a fait l'objet d'une large couverture médiatique (et a donné aux amateurs de brunch de nombreuses raisons de se réjouir). Mais les directives diététiques des États-Unis recommandent toujours de manger « pour peu de cholestérol alimentaire possible », une déclaration qui, selon les auteurs, a été négligée.

En raison de cela et des preuves qui établissent encore un lien entre le cholestérol alimentaire et le cholestérol dans le sang, la revue conclut qu'il reste prudent de conseiller aux patients de limiter de manière significative la consommation de cholestérol alimentaire sous forme d'œufs ou de tout aliment riche en cholestérol à aussi peu que possible."

L'examen décourage également l'utilisation d'huile de noix de coco et d'huile de palme, qui sont riches en graisses saturées, et rappelle que même l'huile d'olive, l'huile la plus saine pour le cœur, est riche en calories et doit être consommée avec modération.

En ce qui concerne les antioxydants, la revue déconseille les suppléments pour lesquels il n'y a pas de résultats convaincants sur les avantages cardiovasculaires et recommande de les prendre à partir de fruits et légumes, en particulier de baies fraîches.

Les noix peuvent faire partie d'un régime alimentaire sain pour le cœur, expliquent les auteurs, mais elles sont riches en calories et doivent être consommées en petites portions. Le jus est un autre moyen facile d'en faire trop sur les calories, ajoutent-ils, ils recommandent donc de manger des fruits et légumes entiers dans la mesure du possible. (Si vous faites du jus, disent-ils, n'incluez pas de miel ou d'autres sucres ajoutés.)

L'examen porte également sur les régimes sans gluten, indiquant que bon nombre de leurs allégations santé ne sont pas fondées. They may be necessary for people with celiac disease or other gluten sensitivities, but they’re not recommended for the general population.

The recommendations were crafted by the American College of Cardiology’s Prevention of Cardiovascular Disease Council, a group of physicians and researchers from around the country. Several of the authors have consulted for or have financial interests in the pharmaceutical, supplement, or food industries, which they disclose in the paper.

Cynthia Sass, Santé’s contributing nutrition editor, says she agrees with the report’s advice on olive oil, berries, green leafy vegetables, plant-based proteins, and vitamin supplements. Other advice, she thinks should always be personalized.

“While I&aposd much rather see someone eat whole vegetables, for some of my clients, juicing fills a gap,” she says. “In other words it&aposs either juicing or little to no produce.” And while she’s not concerned about some of her clients eating eggs, she does tell those who have (or are at risk for) heart disease or diabetes to limit them to one or two a day.

Sass stresses that the new report is specifically about eating to prevent cardiovascular disease, and that nutrition advice should always take into account factors like physical activity and personal and family history.

“How you eat overall most of the time has the greatest impact on health risk,” she adds. “So if you limit whole eggs and processed meats but you don&apost hit the minimum recommendation for vegetables, and you eat too much sugar and processed foods you won&apost significantly lower your risk.”

Vera Bittner, MD, a member of the American College of Cardiology and professor of cardiovascular disease at the University of Alabama Birmingham, says the paper 𠇍istills a mountain of original literature and multiple guidelines into a few bottom-line statements” that are easy to understand and communicate.

“If we all followed this basic advice, obesity, diabetes, and cardiovascular disease would decrease markedly,” she says, noting that a healthy diet pattern is also associated with lower rates of cancer, as well. “So yes, we would be smart to take their advice.”


Cardiologists Set the Record Straight on Eggs, Coconut Oil, Gluten, and More

Should you go gluten free? Eat eggs? How about coconut oil? Heart experts have officially weighed in on the myths and facts about over-hyped foods, and here's what you should stop believing&mdashright now

While the big pillars of a heart-healthy diet haven’t changed much over time, it pouvez be difficult to keep track of those smaller details that seem to always be in flux: Is coconut oil actually good for you? What about eggs? Juice? Gluten? Vitamins?

A report published this week in the Journal of the American College of Cardiology aims to set the record straight about these and other health topics that have been “mired by hype,” debunking commonly believed myths and providing clear guidance about what to eat to reduce the risk of heart disease.

Some of the recommendations aren’t at all surprising: The review, which aggregates findings from 25 previously published studies and meta-analyses, concludes that current evidence strongly supports eating plenty of fruits, veggies, whole grains, and legumes. Some heart-healthy diets may also include limited quantities of lean meat, fish, and low-fat and nonfat dairy products, say the researchers.

But other recommendations are less obvious. Take eggs, for example: When a 2015 government report dropped its warning about eggs and cholesterol levels, the change received widespread media coverage (and gave brunch lovers much cause for celebration). But the U.S. Dietary Guidelines still recommend eating 𠇊s little dietary cholesterol as possible,” a statement the authors say has been overlooked.

Because of this𠅊nd evidence that still links dietary cholesterol with cholesterol in the blood—the review concludes that “it remains prudent to advise patients to significantly limit intake of dietary cholesterol in the form of eggs or any high cholesterol foods to as little as possible."

The review also discourages the use of coconut oil and palm oil, which are high in saturated fat, and includes a reminder that even olive oil—the heart-healthiest oil—is high in calories and should be consumed in moderation.

As for antioxidants, the review advises against supplements𠅏or which there are no compelling findings of cardiovascular benefits𠅊nd recommends getting them from fruit and vegetables, especially fresh berries, instead.

Nuts can be part of a heart-healthy diet, says the authors, but are high in calories and should be consumed in small portions. Juicing is another easy way to overdo it on the calories, they add, so they recommend eating whole fruits and vegetables whenever possible. (If you do juice, they say, don’t include honey or other added sugars.)

The review also addresses gluten-free diets, stating that many of their health claims are unsubstantiated. They may be necessary for people with celiac disease or other gluten sensitivities, but they’re not recommended for the general population.

The recommendations were crafted by the American College of Cardiology’s Prevention of Cardiovascular Disease Council, a group of physicians and researchers from around the country. Several of the authors have consulted for or have financial interests in the pharmaceutical, supplement, or food industries, which they disclose in the paper.

Cynthia Sass, Santé’s contributing nutrition editor, says she agrees with the report’s advice on olive oil, berries, green leafy vegetables, plant-based proteins, and vitamin supplements. Other advice, she thinks should always be personalized.

“While I&aposd much rather see someone eat whole vegetables, for some of my clients, juicing fills a gap,” she says. “In other words it&aposs either juicing or little to no produce.” And while she’s not concerned about some of her clients eating eggs, she does tell those who have (or are at risk for) heart disease or diabetes to limit them to one or two a day.

Sass stresses that the new report is specifically about eating to prevent cardiovascular disease, and that nutrition advice should always take into account factors like physical activity and personal and family history.

“How you eat overall most of the time has the greatest impact on health risk,” she adds. “So if you limit whole eggs and processed meats but you don&apost hit the minimum recommendation for vegetables, and you eat too much sugar and processed foods you won&apost significantly lower your risk.”

Vera Bittner, MD, a member of the American College of Cardiology and professor of cardiovascular disease at the University of Alabama Birmingham, says the paper 𠇍istills a mountain of original literature and multiple guidelines into a few bottom-line statements” that are easy to understand and communicate.

“If we all followed this basic advice, obesity, diabetes, and cardiovascular disease would decrease markedly,” she says, noting that a healthy diet pattern is also associated with lower rates of cancer, as well. “So yes, we would be smart to take their advice.”


Cardiologists Set the Record Straight on Eggs, Coconut Oil, Gluten, and More

Should you go gluten free? Eat eggs? How about coconut oil? Heart experts have officially weighed in on the myths and facts about over-hyped foods, and here's what you should stop believing&mdashright now

While the big pillars of a heart-healthy diet haven’t changed much over time, it pouvez be difficult to keep track of those smaller details that seem to always be in flux: Is coconut oil actually good for you? What about eggs? Juice? Gluten? Vitamins?

A report published this week in the Journal of the American College of Cardiology aims to set the record straight about these and other health topics that have been “mired by hype,” debunking commonly believed myths and providing clear guidance about what to eat to reduce the risk of heart disease.

Some of the recommendations aren’t at all surprising: The review, which aggregates findings from 25 previously published studies and meta-analyses, concludes that current evidence strongly supports eating plenty of fruits, veggies, whole grains, and legumes. Some heart-healthy diets may also include limited quantities of lean meat, fish, and low-fat and nonfat dairy products, say the researchers.

But other recommendations are less obvious. Take eggs, for example: When a 2015 government report dropped its warning about eggs and cholesterol levels, the change received widespread media coverage (and gave brunch lovers much cause for celebration). But the U.S. Dietary Guidelines still recommend eating 𠇊s little dietary cholesterol as possible,” a statement the authors say has been overlooked.

Because of this𠅊nd evidence that still links dietary cholesterol with cholesterol in the blood—the review concludes that “it remains prudent to advise patients to significantly limit intake of dietary cholesterol in the form of eggs or any high cholesterol foods to as little as possible."

The review also discourages the use of coconut oil and palm oil, which are high in saturated fat, and includes a reminder that even olive oil—the heart-healthiest oil—is high in calories and should be consumed in moderation.

As for antioxidants, the review advises against supplements𠅏or which there are no compelling findings of cardiovascular benefits𠅊nd recommends getting them from fruit and vegetables, especially fresh berries, instead.

Nuts can be part of a heart-healthy diet, says the authors, but are high in calories and should be consumed in small portions. Juicing is another easy way to overdo it on the calories, they add, so they recommend eating whole fruits and vegetables whenever possible. (If you do juice, they say, don’t include honey or other added sugars.)

The review also addresses gluten-free diets, stating that many of their health claims are unsubstantiated. They may be necessary for people with celiac disease or other gluten sensitivities, but they’re not recommended for the general population.

The recommendations were crafted by the American College of Cardiology’s Prevention of Cardiovascular Disease Council, a group of physicians and researchers from around the country. Several of the authors have consulted for or have financial interests in the pharmaceutical, supplement, or food industries, which they disclose in the paper.

Cynthia Sass, Santé’s contributing nutrition editor, says she agrees with the report’s advice on olive oil, berries, green leafy vegetables, plant-based proteins, and vitamin supplements. Other advice, she thinks should always be personalized.

“While I&aposd much rather see someone eat whole vegetables, for some of my clients, juicing fills a gap,” she says. “In other words it&aposs either juicing or little to no produce.” And while she’s not concerned about some of her clients eating eggs, she does tell those who have (or are at risk for) heart disease or diabetes to limit them to one or two a day.

Sass stresses that the new report is specifically about eating to prevent cardiovascular disease, and that nutrition advice should always take into account factors like physical activity and personal and family history.

“How you eat overall most of the time has the greatest impact on health risk,” she adds. “So if you limit whole eggs and processed meats but you don&apost hit the minimum recommendation for vegetables, and you eat too much sugar and processed foods you won&apost significantly lower your risk.”

Vera Bittner, MD, a member of the American College of Cardiology and professor of cardiovascular disease at the University of Alabama Birmingham, says the paper 𠇍istills a mountain of original literature and multiple guidelines into a few bottom-line statements” that are easy to understand and communicate.

“If we all followed this basic advice, obesity, diabetes, and cardiovascular disease would decrease markedly,” she says, noting that a healthy diet pattern is also associated with lower rates of cancer, as well. “So yes, we would be smart to take their advice.”


Cardiologists Set the Record Straight on Eggs, Coconut Oil, Gluten, and More

Should you go gluten free? Eat eggs? How about coconut oil? Heart experts have officially weighed in on the myths and facts about over-hyped foods, and here's what you should stop believing&mdashright now

While the big pillars of a heart-healthy diet haven’t changed much over time, it pouvez be difficult to keep track of those smaller details that seem to always be in flux: Is coconut oil actually good for you? What about eggs? Juice? Gluten? Vitamins?

A report published this week in the Journal of the American College of Cardiology aims to set the record straight about these and other health topics that have been “mired by hype,” debunking commonly believed myths and providing clear guidance about what to eat to reduce the risk of heart disease.

Some of the recommendations aren’t at all surprising: The review, which aggregates findings from 25 previously published studies and meta-analyses, concludes that current evidence strongly supports eating plenty of fruits, veggies, whole grains, and legumes. Some heart-healthy diets may also include limited quantities of lean meat, fish, and low-fat and nonfat dairy products, say the researchers.

But other recommendations are less obvious. Take eggs, for example: When a 2015 government report dropped its warning about eggs and cholesterol levels, the change received widespread media coverage (and gave brunch lovers much cause for celebration). But the U.S. Dietary Guidelines still recommend eating 𠇊s little dietary cholesterol as possible,” a statement the authors say has been overlooked.

Because of this𠅊nd evidence that still links dietary cholesterol with cholesterol in the blood—the review concludes that “it remains prudent to advise patients to significantly limit intake of dietary cholesterol in the form of eggs or any high cholesterol foods to as little as possible."

The review also discourages the use of coconut oil and palm oil, which are high in saturated fat, and includes a reminder that even olive oil—the heart-healthiest oil—is high in calories and should be consumed in moderation.

As for antioxidants, the review advises against supplements𠅏or which there are no compelling findings of cardiovascular benefits𠅊nd recommends getting them from fruit and vegetables, especially fresh berries, instead.

Nuts can be part of a heart-healthy diet, says the authors, but are high in calories and should be consumed in small portions. Juicing is another easy way to overdo it on the calories, they add, so they recommend eating whole fruits and vegetables whenever possible. (If you do juice, they say, don’t include honey or other added sugars.)

The review also addresses gluten-free diets, stating that many of their health claims are unsubstantiated. They may be necessary for people with celiac disease or other gluten sensitivities, but they’re not recommended for the general population.

The recommendations were crafted by the American College of Cardiology’s Prevention of Cardiovascular Disease Council, a group of physicians and researchers from around the country. Several of the authors have consulted for or have financial interests in the pharmaceutical, supplement, or food industries, which they disclose in the paper.

Cynthia Sass, Santé’s contributing nutrition editor, says she agrees with the report’s advice on olive oil, berries, green leafy vegetables, plant-based proteins, and vitamin supplements. Other advice, she thinks should always be personalized.

“While I&aposd much rather see someone eat whole vegetables, for some of my clients, juicing fills a gap,” she says. “In other words it&aposs either juicing or little to no produce.” And while she’s not concerned about some of her clients eating eggs, she does tell those who have (or are at risk for) heart disease or diabetes to limit them to one or two a day.

Sass stresses that the new report is specifically about eating to prevent cardiovascular disease, and that nutrition advice should always take into account factors like physical activity and personal and family history.

“How you eat overall most of the time has the greatest impact on health risk,” she adds. “So if you limit whole eggs and processed meats but you don&apost hit the minimum recommendation for vegetables, and you eat too much sugar and processed foods you won&apost significantly lower your risk.”

Vera Bittner, MD, a member of the American College of Cardiology and professor of cardiovascular disease at the University of Alabama Birmingham, says the paper 𠇍istills a mountain of original literature and multiple guidelines into a few bottom-line statements” that are easy to understand and communicate.

“If we all followed this basic advice, obesity, diabetes, and cardiovascular disease would decrease markedly,” she says, noting that a healthy diet pattern is also associated with lower rates of cancer, as well. “So yes, we would be smart to take their advice.”


Cardiologists Set the Record Straight on Eggs, Coconut Oil, Gluten, and More

Should you go gluten free? Eat eggs? How about coconut oil? Heart experts have officially weighed in on the myths and facts about over-hyped foods, and here's what you should stop believing&mdashright now

While the big pillars of a heart-healthy diet haven’t changed much over time, it pouvez be difficult to keep track of those smaller details that seem to always be in flux: Is coconut oil actually good for you? What about eggs? Juice? Gluten? Vitamins?

A report published this week in the Journal of the American College of Cardiology aims to set the record straight about these and other health topics that have been “mired by hype,” debunking commonly believed myths and providing clear guidance about what to eat to reduce the risk of heart disease.

Some of the recommendations aren’t at all surprising: The review, which aggregates findings from 25 previously published studies and meta-analyses, concludes that current evidence strongly supports eating plenty of fruits, veggies, whole grains, and legumes. Some heart-healthy diets may also include limited quantities of lean meat, fish, and low-fat and nonfat dairy products, say the researchers.

But other recommendations are less obvious. Take eggs, for example: When a 2015 government report dropped its warning about eggs and cholesterol levels, the change received widespread media coverage (and gave brunch lovers much cause for celebration). But the U.S. Dietary Guidelines still recommend eating 𠇊s little dietary cholesterol as possible,” a statement the authors say has been overlooked.

Because of this𠅊nd evidence that still links dietary cholesterol with cholesterol in the blood—the review concludes that “it remains prudent to advise patients to significantly limit intake of dietary cholesterol in the form of eggs or any high cholesterol foods to as little as possible."

The review also discourages the use of coconut oil and palm oil, which are high in saturated fat, and includes a reminder that even olive oil—the heart-healthiest oil—is high in calories and should be consumed in moderation.

As for antioxidants, the review advises against supplements𠅏or which there are no compelling findings of cardiovascular benefits𠅊nd recommends getting them from fruit and vegetables, especially fresh berries, instead.

Nuts can be part of a heart-healthy diet, says the authors, but are high in calories and should be consumed in small portions. Juicing is another easy way to overdo it on the calories, they add, so they recommend eating whole fruits and vegetables whenever possible. (If you do juice, they say, don’t include honey or other added sugars.)

The review also addresses gluten-free diets, stating that many of their health claims are unsubstantiated. They may be necessary for people with celiac disease or other gluten sensitivities, but they’re not recommended for the general population.

The recommendations were crafted by the American College of Cardiology’s Prevention of Cardiovascular Disease Council, a group of physicians and researchers from around the country. Several of the authors have consulted for or have financial interests in the pharmaceutical, supplement, or food industries, which they disclose in the paper.

Cynthia Sass, Santé’s contributing nutrition editor, says she agrees with the report’s advice on olive oil, berries, green leafy vegetables, plant-based proteins, and vitamin supplements. Other advice, she thinks should always be personalized.

“While I&aposd much rather see someone eat whole vegetables, for some of my clients, juicing fills a gap,” she says. “In other words it&aposs either juicing or little to no produce.” And while she’s not concerned about some of her clients eating eggs, she does tell those who have (or are at risk for) heart disease or diabetes to limit them to one or two a day.

Sass stresses that the new report is specifically about eating to prevent cardiovascular disease, and that nutrition advice should always take into account factors like physical activity and personal and family history.

“How you eat overall most of the time has the greatest impact on health risk,” she adds. “So if you limit whole eggs and processed meats but you don&apost hit the minimum recommendation for vegetables, and you eat too much sugar and processed foods you won&apost significantly lower your risk.”

Vera Bittner, MD, a member of the American College of Cardiology and professor of cardiovascular disease at the University of Alabama Birmingham, says the paper 𠇍istills a mountain of original literature and multiple guidelines into a few bottom-line statements” that are easy to understand and communicate.

“If we all followed this basic advice, obesity, diabetes, and cardiovascular disease would decrease markedly,” she says, noting that a healthy diet pattern is also associated with lower rates of cancer, as well. “So yes, we would be smart to take their advice.”


Voir la vidéo: HUILE DE COCO = DANGER pour la SANTÉ? la Vérité