Nouvelles recettes

Un rappel massif d'œufs pour la salmonelle affecte Walmart, Waffle House

Un rappel massif d'œufs pour la salmonelle affecte Walmart, Waffle House


Au moins 22 personnes auraient été écœurées par des œufs contaminés par la salmonelle

istockphoto.com

Plus de 206 millions d'œufs ont été rappelés.

Plus de 200 millions d'œufs produits par Rose Acre Farms de Seymour, dans l'Indiana, ont été rappelés ce week-end par crainte de salmonelles.

Selon une déclaration de la FDA, Rose Acre a émis le rappel après que des responsables aient retracé plusieurs maladies aux œufs produits dans les installations de la société en Caroline du Nord. Quelque 22 personnes auraient été écœurées par la salmonelle; aucun décès n'a été signalé.

Les œufs touchés ont été vendus sous plusieurs marques, notamment Country Daybreak, Coburn Farms, Crystal Farms, Sunshine Farms et Glenview. Les œufs concernés par le rappel ont été vendus à des épiceries et à des restaurants du Colorado, de la Floride, du New Jersey, de New York, de la Caroline du Nord, de la Pennsylvanie, de la Caroline du Sud, de la Virginie et de la Virginie-Occidentale. Certains des œufs ont été vendus à Walmart et à la chaîne d'épicerie Food Lion, et certains seraient également allés à Waffle House. Cliquez ici pour voir la liste complète des œufs touchés par le rappel.

Mais voici un petit conseil : tous les œufs rappelés étaient blancs, a confirmé un porte-parole de Rose Acre au Daily Meal. Donc, si vous avez acheté des œufs bruns, inutile de vérifier : vos œufs sont en sécurité !

Toute personne en possession d'œufs potentiellement affectés ne doit pas les manger et doit les jeter ou les retourner pour un remboursement.

Chez les adultes en bonne santé, les salmonelles peuvent provoquer de la fièvre, de la diarrhée, des nausées et des douleurs abdominales, mais les infections à salmonelles peuvent être mortelles chez les jeunes enfants ou les personnes âgées, ou chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli. La contamination par les salmonelles peut être une préoccupation dans de nombreux aliments, des aliments pour chiens aux herbes fraîches, et elle a été à l'origine de certains des plus gros rappels d'aliments.


Les détaillants doivent agir rapidement sur les rappels, déclare Dorsey & Whitney Partner

Dans la foulée du rappel de la laitue romaine la semaine dernière en raison d'une épidémie d'E. coli O157:H7 dans plusieurs États, le CDC a retracé une épidémie de listeria dans plusieurs États à un fabricant de produits de porc vietnamiens prêts à manger de Houston.

Long Phung Food Products a émis un rappel de ses produits de porc prêts à manger, qui ont été expédiés dans tout le pays.

"Il est sans précédent d'avoir un deuxième avertissement alimentaire urgent en si peu de temps", a déclaré Michael Droke, associé du cabinet d'avocats international Dorsey & Whitney, qui se consacre aux domaines de l'agriculture et du droit coopératif. &ldquoCelui-ci concerne la listeria qui provoque une peur importante chez les consommateurs. Les grands détaillants et les restaurants retireront le produit immédiatement. Le moment et le type d'avertissement dans ces deux incidents démontrent l'importance de la sécurité alimentaire et la vitesse à laquelle l'industrie réagit.

Une partie substantielle de la pratique de Droke&rsquos a représenté des entreprises agricoles et alimentaires. Il agit en tant qu'avocat général externe dans l'industrie, s'occupe de la gouvernance d'entreprise et gère les transactions nationales et internationales.

Parmi ces rappels les plus récents et ce qu'ils signifient pour les détaillants, Droke dit que l'autorité de rappel obligatoire donnée à la FDA ce mois-ci en vertu de la Food Safety Modernization Act (FSMA) est un coup de pouce supplémentaire pour que les détaillants agissent rapidement par eux-mêmes.

Lisez les commentaires complets de Droke&rsquos sur les effets de la FSMA ci-dessous.

&ldquoLa loi sur la modernisation de la sécurité alimentaire a remanié les systèmes nationaux de sécurité sanitaire des aliments pour la première fois depuis plus d'une génération. Entre autres changements, la loi sur la sécurité alimentaire a donné à la Federal Food and Drug Administration (FDA) un pouvoir de rappel obligatoire pour les aliments s'il existe une probabilité raisonnable que l'aliment soit falsifié ou mal étiqueté, et que l'aliment puisse causer des maladies graves ou la mort. En d'autres termes, la FDA avait le pouvoir de forcer un rappel même si le détaillant, le fournisseur ou le producteur voulait l'éviter. La FDA doit autoriser la partie responsable à effectuer un rappel volontaire avant d'ordonner un rappel obligatoire. Avant la FSMA, la FDA ne pouvait compter que sur les fabricants pour rappeler volontairement certains produits alimentaires potentiellement nocifs.

&ldquoLe pouvoir de rappel obligatoire de la FDA s'applique à tous les aliments (autres que les préparations pour nourrissons) qui sont fabriqués, transformés, emballés ou conservés dans une installation alimentaire soumise à la loi sur les aliments, les médicaments et les cosmétiques. Elle s'applique à tous les aliments destinés aux humains, aux animaux et aux ingrédients qui entrent dans ces aliments. Les préparations pour nourrissons ont leurs propres exigences de rappel en vertu d'une loi différente.

&ldquoAvant que la FDA puisse utiliser son pouvoir de rappel obligatoire, la FDA doit déterminer qu'il existe une probabilité raisonnable que l'aliment soit falsifié ou mal étiqueté. La FDA doit également déterminer qu'il existe une probabilité raisonnable que l'utilisation ou l'exposition à de tels aliments entraîne de graves conséquences néfastes pour la santé ou la mort des humains ou des animaux (dans un virelangue, appelé « risque SAHCODHA »).

&ldquoUne fois que la FDA a déterminé que les critères d'un rappel obligatoire sont remplis, la FDA doit fournir à la partie responsable la possibilité de cesser volontairement la distribution et d'émettre un rappel volontaire. La FDA informera la partie responsable de cette opportunité par écrit. Si la partie responsable refuse ou ne cesse pas volontairement la distribution et le rappel de l'aliment dans les délais et de la manière prescrits par la FDA, la FDA peut ordonner le rappel. La FDA doit également permettre à la partie responsable de demander la tenue d'une audience informelle dans les deux (2) jours suivant l'émission de l'ordonnance.

&ldquoL'autorité de rappel obligatoire de la FSMA donne du mordant au droit d'application de la FDA. Ces directives de l'agence aident les employeurs à comprendre quand cette autorité sera utilisée et encourageront les entreprises à rappeler volontairement des produits pour éviter une sanction obligatoire. Les entreprises de produits alimentaires et d'ingrédients doivent se préparer à l'avance à la nécessité de rappeler leurs produits afin de minimiser le risque d'une commande obligatoire.&rdquo


Les détaillants doivent agir rapidement sur les rappels, déclare Dorsey & Whitney Partner

Dans la foulée du rappel de la laitue romaine la semaine dernière en raison d'une épidémie d'E. coli O157:H7 dans plusieurs États, le CDC a retracé une épidémie de listeria dans plusieurs États à un fabricant de produits de porc vietnamiens prêts à manger de Houston.

Long Phung Food Products a émis un rappel de ses produits de porc prêts à manger, qui ont été expédiés dans tout le pays.

"Il est sans précédent d'avoir un deuxième avertissement alimentaire urgent en si peu de temps", a déclaré Michael Droke, associé du cabinet d'avocats international Dorsey & Whitney, qui se consacre aux domaines de l'agriculture et du droit coopératif. &ldquoCelui-ci concerne la listeria qui provoque une peur importante chez les consommateurs. Les grands détaillants et les restaurants retireront le produit immédiatement. Le moment et le type d'avertissement dans ces deux incidents démontrent l'importance de la sécurité alimentaire et la vitesse à laquelle l'industrie réagit.

Une partie substantielle de la pratique de Droke&rsquos a représenté des entreprises agricoles et alimentaires. Il agit en tant qu'avocat général externe dans l'industrie, gère la gouvernance d'entreprise et gère les transactions nationales et internationales.

Parmi ces rappels les plus récents et ce qu'ils signifient pour les détaillants, Droke dit que l'autorité de rappel obligatoire donnée à la FDA ce mois-ci en vertu de la Food Safety Modernization Act (FSMA) est un coup de pouce supplémentaire pour que les détaillants agissent rapidement par eux-mêmes.

Lisez les commentaires complets de Droke&rsquos sur les effets de la FSMA ci-dessous.

&ldquoLa loi sur la modernisation de la sécurité alimentaire a remanié les systèmes nationaux de sécurité sanitaire des aliments pour la première fois depuis plus d'une génération. Entre autres changements, la loi sur la sécurité alimentaire a donné à la Federal Food and Drug Administration (FDA) un pouvoir de rappel obligatoire pour les aliments s'il existe une probabilité raisonnable que l'aliment soit falsifié ou mal étiqueté, et que l'aliment puisse causer des maladies graves ou la mort. En d'autres termes, la FDA avait le pouvoir de forcer un rappel même si le détaillant, le fournisseur ou le producteur voulait l'éviter. La FDA doit autoriser la partie responsable à effectuer un rappel volontaire avant d'ordonner un rappel obligatoire. Avant la FSMA, la FDA ne pouvait compter que sur les fabricants pour rappeler volontairement certains produits alimentaires potentiellement nocifs.

&ldquoLe pouvoir de rappel obligatoire de la FDA s'applique à tous les aliments (autres que les préparations pour nourrissons) qui sont fabriqués, transformés, emballés ou conservés dans une installation alimentaire soumise à la loi sur les aliments, les médicaments et les cosmétiques. Elle s'applique à tous les aliments destinés aux humains, aux animaux et aux ingrédients qui entrent dans ces aliments. Les préparations pour nourrissons ont leurs propres exigences de rappel en vertu d'une loi différente.

&ldquoAvant que la FDA puisse utiliser son pouvoir de rappel obligatoire, la FDA doit déterminer qu'il existe une probabilité raisonnable que l'aliment soit falsifié ou mal étiqueté. La FDA doit également déterminer qu'il existe une probabilité raisonnable que l'utilisation ou l'exposition à de tels aliments entraîne de graves conséquences néfastes pour la santé ou la mort des humains ou des animaux (dans un virelangue, appelé « risque SAHCODHA »).

&ldquoUne fois que la FDA a déterminé que les critères d'un rappel obligatoire sont remplis, la FDA doit fournir à la partie responsable la possibilité de cesser volontairement la distribution et d'émettre un rappel volontaire. La FDA informera la partie responsable de cette opportunité par écrit. Si la partie responsable refuse ou ne cesse pas volontairement la distribution et rappelle l'article de nourriture dans les délais et de la manière prescrits par la FDA, la FDA peut ordonner le rappel. La FDA doit également permettre à la partie responsable de demander la tenue d'une audience informelle dans les deux (2) jours suivant l'émission de l'ordonnance.

&ldquoL'autorité de rappel obligatoire de la FSMA donne du mordant au droit d'application de la FDA. Les directives de cette agence aident les employeurs à comprendre quand cette autorité sera utilisée et encourageront les entreprises à rappeler volontairement des produits pour éviter une sanction obligatoire. Les entreprises alimentaires et d'ingrédients doivent se préparer à l'avance à la nécessité de rappeler leurs produits afin de minimiser le risque d'une commande obligatoire.&rdquo


Les détaillants doivent agir rapidement sur les rappels, déclare Dorsey & Whitney Partner

Dans la foulée du rappel de la laitue romaine la semaine dernière en raison d'une épidémie d'E. coli O157:H7 dans plusieurs États, le CDC a retracé une épidémie de listeria dans plusieurs États à un fabricant de Houston de produits de porc vietnamiens prêts à manger.

Long Phung Food Products a émis un rappel de ses produits de porc prêts à manger, qui ont été expédiés dans tout le pays.

"Il est sans précédent d'avoir un deuxième avertissement alimentaire urgent en si peu de temps", a déclaré Michael Droke, associé du cabinet d'avocats international Dorsey & Whitney, qui se consacre aux domaines de l'agriculture et du droit coopératif. &ldquoCelui-ci concerne la listeria qui provoque une peur importante chez les consommateurs. Les grands détaillants et les restaurants retireront le produit immédiatement. Le moment et le type d'avertissement dans ces deux incidents démontrent l'importance de la sécurité alimentaire et la vitesse à laquelle l'industrie réagit.

Une partie substantielle de la pratique de Droke&rsquos a représenté des entreprises agricoles et alimentaires. Il agit en tant qu'avocat général externe dans l'industrie, gère la gouvernance d'entreprise et gère les transactions nationales et internationales.

Parmi ces rappels les plus récents et ce qu'ils signifient pour les détaillants, Droke dit que l'autorité de rappel obligatoire donnée à la FDA ce mois-ci en vertu de la Food Safety Modernization Act (FSMA) est un coup de pouce supplémentaire pour que les détaillants agissent rapidement par eux-mêmes.

Lisez les commentaires complets de Droke&rsquos sur les effets de la FSMA ci-dessous.

&ldquoLa loi sur la modernisation de la sécurité alimentaire a remanié les systèmes nationaux de sécurité sanitaire des aliments pour la première fois depuis plus d'une génération. Entre autres changements, la loi sur la sécurité alimentaire a donné à la Federal Food and Drug Administration (FDA) un pouvoir de rappel obligatoire pour les aliments s'il existe une probabilité raisonnable que l'aliment soit falsifié ou mal étiqueté, et que l'aliment puisse causer des maladies graves ou la mort. En d'autres termes, la FDA avait le pouvoir de forcer un rappel même si le détaillant, le fournisseur ou le producteur voulait l'éviter. La FDA doit autoriser la partie responsable à effectuer un rappel volontaire avant d'ordonner un rappel obligatoire. Avant la FSMA, la FDA ne pouvait compter que sur les fabricants pour rappeler volontairement certains produits alimentaires potentiellement nocifs.

&ldquoLe pouvoir de rappel obligatoire de la FDA s'applique à tous les aliments (autres que les préparations pour nourrissons) qui sont fabriqués, transformés, emballés ou conservés dans une installation alimentaire soumise à la loi sur les aliments, les médicaments et les cosmétiques. Elle s'applique à tous les aliments destinés aux humains, aux animaux et aux ingrédients qui entrent dans ces aliments. Les préparations pour nourrissons ont leurs propres exigences de rappel en vertu d'une loi différente.

&ldquoAvant que la FDA puisse utiliser son pouvoir de rappel obligatoire, la FDA doit déterminer qu'il existe une probabilité raisonnable que l'aliment soit falsifié ou mal étiqueté. La FDA doit également déterminer qu'il existe une probabilité raisonnable que l'utilisation ou l'exposition à de tels aliments entraîne de graves conséquences néfastes pour la santé ou la mort des humains ou des animaux (dans un virelangue, appelé « risque SAHCODHA »).

&ldquoUne fois que la FDA a déterminé que les critères d'un rappel obligatoire sont remplis, la FDA doit fournir à la partie responsable la possibilité de cesser volontairement la distribution et d'émettre un rappel volontaire. La FDA informera la partie responsable de cette opportunité par écrit. Si la partie responsable refuse ou ne cesse pas volontairement la distribution et le rappel de l'aliment dans les délais et de la manière prescrits par la FDA, la FDA peut ordonner le rappel. La FDA doit également permettre à la partie responsable de demander la tenue d'une audience informelle dans les deux (2) jours suivant l'émission de l'ordonnance.

&ldquoL'autorité de rappel obligatoire de la FSMA donne du mordant au droit d'application de la FDA. Ces directives de l'agence aident les employeurs à comprendre quand cette autorité sera utilisée et encourageront les entreprises à rappeler volontairement des produits pour éviter une sanction obligatoire. Les entreprises alimentaires et d'ingrédients doivent se préparer à l'avance à la nécessité de rappeler leurs produits afin de minimiser le risque d'une commande obligatoire.&rdquo


Les détaillants doivent agir rapidement sur les rappels, déclare Dorsey & Whitney Partner

Dans la foulée du rappel de la laitue romaine la semaine dernière en raison d'une épidémie d'E. coli O157:H7 dans plusieurs États, le CDC a retracé une épidémie de listeria dans plusieurs États à un fabricant de produits de porc vietnamiens prêts à manger de Houston.

Long Phung Food Products a émis un rappel de ses produits de porc prêts à manger, qui ont été expédiés dans tout le pays.

"Il est sans précédent d'avoir un deuxième avertissement alimentaire urgent en si peu de temps", a déclaré Michael Droke, associé du cabinet d'avocats international Dorsey & Whitney, qui se consacre aux domaines de l'agriculture et du droit coopératif. &ldquoCelui-ci concerne la listeria qui provoque une peur importante chez les consommateurs. Les grands détaillants et les restaurants retireront le produit immédiatement. Le moment et le type d'avertissement dans ces deux incidents démontrent l'importance de la sécurité alimentaire et la vitesse à laquelle l'industrie réagit.

Une partie substantielle de la pratique de Droke&rsquos a représenté des entreprises agricoles et alimentaires. Il agit en tant qu'avocat général externe dans l'industrie, s'occupe de la gouvernance d'entreprise et gère les transactions nationales et internationales.

Parmi ces rappels les plus récents et ce qu'ils signifient pour les détaillants, Droke dit que l'autorité de rappel obligatoire donnée à la FDA ce mois-ci en vertu de la Food Safety Modernization Act (FSMA) est un coup de pouce supplémentaire pour que les détaillants agissent rapidement par eux-mêmes.

Lisez les commentaires complets de Droke&rsquos sur les effets de la FSMA ci-dessous.

&ldquoLa loi sur la modernisation de la sécurité alimentaire a remanié les systèmes nationaux de sécurité sanitaire des aliments pour la première fois depuis plus d'une génération. Entre autres changements, la loi sur la sécurité alimentaire a donné à la Federal Food and Drug Administration (FDA) un pouvoir de rappel obligatoire pour les aliments s'il existe une probabilité raisonnable que l'aliment soit falsifié ou mal étiqueté, et que l'aliment puisse causer des maladies graves ou la mort. En d'autres termes, la FDA avait le pouvoir de forcer un rappel même si le détaillant, le fournisseur ou le producteur voulait l'éviter. La FDA doit autoriser la partie responsable à effectuer un rappel volontaire avant d'ordonner un rappel obligatoire. Avant la FSMA, la FDA ne pouvait compter que sur les fabricants pour rappeler volontairement certains produits alimentaires potentiellement nocifs.

&ldquoLe pouvoir de rappel obligatoire de la FDA s'applique à tous les aliments (autres que les préparations pour nourrissons) qui sont fabriqués, transformés, emballés ou conservés dans une installation alimentaire soumise à la loi sur les aliments, les médicaments et les cosmétiques. Elle s'applique à tous les aliments destinés aux humains, aux animaux et aux ingrédients qui entrent dans ces aliments. Les préparations pour nourrissons ont leurs propres exigences de rappel en vertu d'une loi différente.

&ldquoAvant que la FDA puisse utiliser son pouvoir de rappel obligatoire, la FDA doit déterminer qu'il existe une probabilité raisonnable que l'aliment soit falsifié ou mal étiqueté. La FDA doit également déterminer qu'il existe une probabilité raisonnable que l'utilisation ou l'exposition à de tels aliments entraîne de graves conséquences néfastes pour la santé ou la mort des humains ou des animaux (dans un virelangue, appelé « risque SAHCODHA »).

&ldquoUne fois que la FDA a déterminé que les critères d'un rappel obligatoire sont remplis, la FDA doit fournir à la partie responsable la possibilité de cesser volontairement la distribution et d'émettre un rappel volontaire. La FDA informera la partie responsable de cette opportunité par écrit. Si la partie responsable refuse ou ne cesse pas volontairement la distribution et rappelle l'article de nourriture dans les délais et de la manière prescrits par la FDA, la FDA peut ordonner le rappel. La FDA doit également permettre à la partie responsable de demander la tenue d'une audience informelle dans les deux (2) jours suivant l'émission de l'ordonnance.

&ldquoL'autorité de rappel obligatoire de la FSMA donne du mordant au droit d'application de la FDA. Ces directives de l'agence aident les employeurs à comprendre quand cette autorité sera utilisée et encourageront les entreprises à rappeler volontairement des produits pour éviter une sanction obligatoire. Les entreprises de produits alimentaires et d'ingrédients doivent se préparer à l'avance à la nécessité de rappeler leurs produits afin de minimiser le risque d'une commande obligatoire.&rdquo


Les détaillants doivent agir rapidement sur les rappels, déclare Dorsey & Whitney Partner

Dans la foulée du rappel de la laitue romaine la semaine dernière en raison d'une épidémie d'E. coli O157:H7 dans plusieurs États, le CDC a retracé une épidémie de listeria dans plusieurs États à un fabricant de produits de porc vietnamiens prêts à manger de Houston.

Long Phung Food Products a émis un rappel de ses produits de porc prêts à manger, qui ont été expédiés dans tout le pays.

"Il est sans précédent d'avoir un deuxième avertissement alimentaire urgent en si peu de temps", a déclaré Michael Droke, associé du cabinet d'avocats international Dorsey & Whitney, qui se consacre aux domaines de l'agriculture et du droit coopératif. &ldquoCelui-ci concerne la listeria qui provoque une peur importante chez les consommateurs. Les grands détaillants et les restaurants retireront le produit immédiatement. Le moment et le type d'avertissement dans ces deux incidents démontrent l'importance de la sécurité alimentaire et la vitesse à laquelle l'industrie réagit.

Une partie substantielle de la pratique de Droke&rsquos a représenté des entreprises agricoles et alimentaires. Il agit en tant qu'avocat général externe dans l'industrie, gère la gouvernance d'entreprise et gère les transactions nationales et internationales.

Parmi ces rappels les plus récents et ce qu'ils signifient pour les détaillants, Droke dit que l'autorité de rappel obligatoire donnée à la FDA ce mois-ci en vertu de la Food Safety Modernization Act (FSMA) est un coup de pouce supplémentaire pour que les détaillants agissent rapidement par eux-mêmes.

Lisez les commentaires complets de Droke&rsquos sur les effets de la FSMA ci-dessous.

&ldquoLa loi sur la modernisation de la sécurité alimentaire a remanié les systèmes nationaux de sécurité sanitaire des aliments pour la première fois depuis plus d'une génération. Entre autres changements, la loi sur la sécurité alimentaire a donné à la Federal Food and Drug Administration (FDA) un pouvoir de rappel obligatoire pour les aliments s'il existe une probabilité raisonnable que l'aliment soit falsifié ou mal étiqueté, et que l'aliment puisse causer des maladies graves ou la mort. En d'autres termes, la FDA avait le pouvoir de forcer un rappel même si le détaillant, le fournisseur ou le producteur voulait l'éviter. La FDA doit autoriser la partie responsable à effectuer un rappel volontaire avant d'ordonner un rappel obligatoire. Avant la FSMA, la FDA ne pouvait compter que sur les fabricants pour rappeler volontairement certains produits alimentaires potentiellement nocifs.

&ldquoLe pouvoir de rappel obligatoire de la FDA s'applique à tous les aliments (autres que les préparations pour nourrissons) qui sont fabriqués, transformés, emballés ou conservés dans une installation alimentaire soumise à la loi sur les aliments, les médicaments et les cosmétiques. Elle s'applique à tous les aliments destinés aux humains, aux animaux et aux ingrédients qui entrent dans ces aliments. Les préparations pour nourrissons ont leurs propres exigences de rappel en vertu d'une loi différente.

&ldquoAvant que la FDA puisse utiliser son pouvoir de rappel obligatoire, la FDA doit déterminer qu'il existe une probabilité raisonnable que l'aliment soit falsifié ou mal étiqueté. La FDA doit également déterminer qu'il existe une probabilité raisonnable que l'utilisation ou l'exposition à de tels aliments entraîne de graves conséquences néfastes pour la santé ou la mort des humains ou des animaux (dans un virelangue, appelé « risque SAHCODHA »).

&ldquoUne fois que la FDA a déterminé que les critères d'un rappel obligatoire sont remplis, la FDA doit fournir à la partie responsable la possibilité de cesser volontairement la distribution et d'émettre un rappel volontaire. La FDA informera la partie responsable de cette opportunité par écrit. Si la partie responsable refuse ou ne cesse pas volontairement la distribution et le rappel de l'aliment dans les délais et de la manière prescrits par la FDA, la FDA peut ordonner le rappel. La FDA doit également permettre à la partie responsable de demander la tenue d'une audience informelle dans les deux (2) jours suivant l'émission de l'ordonnance.

&ldquoL'autorité de rappel obligatoire de la FSMA donne du mordant au droit d'application de la FDA. Ces directives de l'agence aident les employeurs à comprendre quand cette autorité sera utilisée et encourageront les entreprises à rappeler volontairement des produits pour éviter une sanction obligatoire. Les entreprises de produits alimentaires et d'ingrédients doivent se préparer à l'avance à la nécessité de rappeler leurs produits afin de minimiser le risque d'une commande obligatoire.&rdquo


Les détaillants doivent agir rapidement sur les rappels, déclare Dorsey & Whitney Partner

Dans la foulée du rappel de la laitue romaine la semaine dernière en raison d'une épidémie d'E. coli O157:H7 dans plusieurs États, le CDC a retracé une épidémie de listeria dans plusieurs États à un fabricant de Houston de produits de porc vietnamiens prêts à manger.

Long Phung Food Products a émis un rappel de ses produits de porc prêts à manger, qui ont été expédiés dans tout le pays.

"Il est sans précédent d'avoir un deuxième avertissement alimentaire urgent en si peu de temps", a déclaré Michael Droke, associé du cabinet d'avocats international Dorsey & Whitney, qui se consacre aux domaines de l'agriculture et du droit coopératif. &ldquoCelui-ci concerne la listeria qui provoque une peur importante chez les consommateurs. Les grands détaillants et les restaurants retireront le produit immédiatement. Le moment et le type d'avertissement dans ces deux incidents démontrent l'importance de la sécurité alimentaire et la vitesse à laquelle l'industrie réagit.

Une partie substantielle de la pratique de Droke&rsquos a représenté des entreprises agricoles et alimentaires. Il agit en tant qu'avocat général externe dans l'industrie, s'occupe de la gouvernance d'entreprise et gère les transactions nationales et internationales.

Parmi ces rappels les plus récents et ce qu'ils signifient pour les détaillants, Droke dit que l'autorité de rappel obligatoire donnée à la FDA ce mois-ci en vertu de la Food Safety Modernization Act (FSMA) est un coup de pouce supplémentaire pour que les détaillants agissent rapidement par eux-mêmes.

Lisez les commentaires complets de Droke&rsquos sur les effets de la FSMA ci-dessous.

&ldquoLa loi sur la modernisation de la sécurité alimentaire a remanié les systèmes nationaux de sécurité sanitaire des aliments pour la première fois depuis plus d'une génération. Entre autres changements, la loi sur la sécurité alimentaire a donné à la Federal Food and Drug Administration (FDA) un pouvoir de rappel obligatoire pour les aliments s'il existe une probabilité raisonnable que l'aliment soit falsifié ou mal étiqueté, et que l'aliment puisse causer des maladies graves ou la mort. En d'autres termes, la FDA avait le pouvoir de forcer un rappel même si le détaillant, le fournisseur ou le producteur voulait l'éviter. La FDA doit autoriser la partie responsable à effectuer un rappel volontaire avant d'ordonner un rappel obligatoire. Avant la FSMA, la FDA ne pouvait compter que sur les fabricants pour rappeler volontairement certains produits alimentaires potentiellement nocifs.

&ldquoLe pouvoir de rappel obligatoire de la FDA s'applique à tous les aliments (autres que les préparations pour nourrissons) qui sont fabriqués, transformés, emballés ou conservés dans une installation alimentaire soumise à la loi sur les aliments, les médicaments et les cosmétiques. Elle s'applique à tous les aliments destinés aux humains, aux animaux et aux ingrédients qui entrent dans ces aliments. Les préparations pour nourrissons ont leurs propres exigences de rappel en vertu d'une loi différente.

&ldquoAvant que la FDA puisse utiliser son pouvoir de rappel obligatoire, la FDA doit déterminer qu'il existe une probabilité raisonnable que l'aliment soit falsifié ou mal étiqueté. La FDA doit également déterminer qu'il existe une probabilité raisonnable que l'utilisation ou l'exposition à de tels aliments entraîne de graves conséquences néfastes pour la santé ou la mort des humains ou des animaux (dans un virelangue, appelé « risque SAHCODHA »).

&ldquoUne fois que la FDA a déterminé que les critères d'un rappel obligatoire sont remplis, la FDA doit fournir à la partie responsable la possibilité de cesser volontairement la distribution et d'émettre un rappel volontaire. La FDA informera la partie responsable de cette opportunité par écrit. Si la partie responsable refuse ou ne cesse pas volontairement la distribution et rappelle l'article de nourriture dans les délais et de la manière prescrits par la FDA, la FDA peut ordonner le rappel. La FDA doit également permettre à la partie responsable de demander la tenue d'une audience informelle dans les deux (2) jours suivant l'émission de l'ordonnance.

&ldquoL'autorité de rappel obligatoire de la FSMA donne du mordant au droit d'application de la FDA. Ces directives de l'agence aident les employeurs à comprendre quand cette autorité sera utilisée et encourageront les entreprises à rappeler volontairement des produits pour éviter une sanction obligatoire. Les entreprises de produits alimentaires et d'ingrédients doivent se préparer à l'avance à la nécessité de rappeler leurs produits afin de minimiser le risque d'une commande obligatoire.&rdquo


Les détaillants doivent agir rapidement sur les rappels, déclare Dorsey & Whitney Partner

Dans la foulée du rappel de la laitue romaine la semaine dernière en raison d'une épidémie d'E. coli O157:H7 dans plusieurs États, le CDC a retracé une épidémie de listeria dans plusieurs États à un fabricant de Houston de produits de porc vietnamiens prêts à manger.

Long Phung Food Products a émis un rappel de ses produits de porc prêts à manger, qui ont été expédiés dans tout le pays.

"Il est sans précédent d'avoir un deuxième avertissement alimentaire urgent en si peu de temps", a déclaré Michael Droke, associé du cabinet d'avocats international Dorsey & Whitney, qui se consacre aux domaines de l'agriculture et du droit coopératif. &ldquoCelui-ci concerne la listeria qui provoque une peur importante chez les consommateurs. Les grands détaillants et les restaurants retireront le produit immédiatement. Le moment et le type d'avertissement dans ces deux incidents démontrent l'importance de la sécurité alimentaire et la vitesse à laquelle l'industrie réagit.

Une partie substantielle de la pratique de Droke&rsquos a représenté des entreprises agricoles et alimentaires. Il agit en tant qu'avocat général externe dans l'industrie, gère la gouvernance d'entreprise et gère les transactions nationales et internationales.

Parmi ces rappels les plus récents et ce qu'ils signifient pour les détaillants, Droke dit que l'autorité de rappel obligatoire donnée à la FDA ce mois-ci en vertu de la Food Safety Modernization Act (FSMA) est un coup de pouce supplémentaire pour que les détaillants agissent rapidement par eux-mêmes.

Lisez les commentaires complets de Droke&rsquos sur les effets de la FSMA ci-dessous.

&ldquoLa loi sur la modernisation de la sécurité alimentaire a remanié les systèmes nationaux de sécurité sanitaire des aliments pour la première fois depuis plus d'une génération. Entre autres changements, la loi sur la sécurité alimentaire a donné à la Federal Food and Drug Administration (FDA) un pouvoir de rappel obligatoire pour les aliments s'il existe une probabilité raisonnable que l'aliment soit falsifié ou mal étiqueté, et que l'aliment puisse causer des maladies graves ou la mort. En d'autres termes, la FDA avait le pouvoir de forcer un rappel même si le détaillant, le fournisseur ou le producteur voulait l'éviter. La FDA doit autoriser la partie responsable à effectuer un rappel volontaire avant d'ordonner un rappel obligatoire. Avant la FSMA, la FDA ne pouvait compter que sur les fabricants pour rappeler volontairement certains produits alimentaires potentiellement nocifs.

&ldquoLe pouvoir de rappel obligatoire de la FDA s'applique à tous les aliments (autres que les préparations pour nourrissons) qui sont fabriqués, transformés, emballés ou conservés dans une installation alimentaire soumise à la loi sur les aliments, les médicaments et les cosmétiques. Elle s'applique à tous les aliments destinés aux humains, aux animaux et aux ingrédients qui entrent dans ces aliments. Les préparations pour nourrissons ont leurs propres exigences de rappel en vertu d'une loi différente.

&ldquoAvant que la FDA puisse utiliser son pouvoir de rappel obligatoire, la FDA doit déterminer qu'il existe une probabilité raisonnable que l'aliment soit falsifié ou mal étiqueté. La FDA doit également déterminer qu'il existe une probabilité raisonnable que l'utilisation ou l'exposition à de tels aliments entraîne de graves conséquences néfastes pour la santé ou la mort des humains ou des animaux (dans un virelangue, appelé « risque SAHCODHA »).

&ldquoUne fois que la FDA a déterminé que les critères d'un rappel obligatoire sont remplis, la FDA doit fournir à la partie responsable la possibilité de cesser volontairement la distribution et d'émettre un rappel volontaire. La FDA informera la partie responsable de cette opportunité par écrit. Si la partie responsable refuse ou ne cesse pas volontairement la distribution et rappelle l'article de nourriture dans les délais et de la manière prescrits par la FDA, la FDA peut ordonner le rappel. La FDA doit également permettre à la partie responsable de demander la tenue d'une audience informelle dans les deux (2) jours suivant l'émission de l'ordonnance.

&ldquoL'autorité de rappel obligatoire de la FSMA donne du mordant au droit d'application de la FDA. This agency&rsquos guidance helps employers understand when that authority will be used, and will encourage companies to voluntary recall products to avoid a mandatory sanction. Food and ingredient companies should prepare in advance for the need to recall their products to minimize the risk of a mandatory order.&rdquo


Retailers Must Move Swiftly On Recalls, Says Dorsey & Whitney Partner

On the heels of last week&rsquos recall of romaine lettuce due to a multi-state outbreak of E. coli O157:H7, the CDC has traced a multi-state outbreak of listeria to a Houston manufacturer&rsquos Vietnamese ready-to-eat pork products.

Long Phung Food Products has issued a recall of its ready-to-eat pork products, which were shipped nationwide.

&ldquoIt&rsquos unprecedented to have a second urgent food warning in such a short period of time,&rdquo says Michael Droke, a partner at the international law firm Dorsey & Whitney , which is devoted to the areas of agriculture and cooperative law. &ldquoThis one involves listeria which causes significant fear among consumers. Large retailers and restaurants will be pulling the product immediately. The timing and type of warning in both of these incidents demonstrates the importance of food safety and the speed at which the industry responds.&rdquo

A substantial part of Droke&rsquos practice has been representing agriculture and food-based companies. He acts as outside general counsel in the industry, handles corporate governance, and manages domestic and international transactions.

Of these most recent recalls and what they mean for retailers, Droke says the mandatory recall authority given to the FDA this month under the Food Safety Modernization Act (FSMA) is an additional nudge for retailers to move swiftly on their own.

Read Droke&rsquos full comments on the effects of FSMA below.

&ldquoThe Food Safety Modernization Act overhauled the nation&rsquos food safety systems for the first time in over a generation. Among other changes, the food safety law gave the Federal Food and Drug Administration (FDA) mandatory recall authority for foods if there is a reasonable probability that the food is adulterated or misbranded, and that the food could cause serious illnesses or death. Put another way, the FDA was given authority to force a recall even if the retailer, supplier or producer wanted to avoid it. The FDA must allow the responsible party to conduct a voluntary recall before ordering a mandatory recall. Prior to the FSMA, the FDA could only rely on manufacturers to voluntarily recall certain potentially harmful food products.

&ldquoThe FDA&rsquos mandatory recall authority applies to all foods (other than infant formula) that are manufactured, processed, packed or held at a food facility subject to the Food, Drug and Cosmetics Act. It applies to all food for humans, animals and the ingredients that go into that food. Infant formula has its own recall requirements under a different law.

&ldquoBefore the FDA can use its mandatory recall authority, the FDA must make a determination that there is a reasonable probability that the food is adulterated or misbranded. The FDA must also make a determination that there is a reasonable probability that using or exposure to such food will cause serious adverse health consequences or death to humans or animals (in a tongue twister, referred to as &ldquoSAHCODHA&rdquo hazard).

&ldquoOnce the FDA has determined that the criteria for a mandatory recall have been met, the FDA must provide the responsible party with an opportunity to voluntarily cease distribution and issue a voluntary recall. The FDA will notify the responsible party of this opportunity in writing. If the responsible party refuses or does not voluntarily cease distribution and recall the article of food within the time and manner prescribed by the FDA, the FDA may order the recall. The FDA must also allow the responsible party to request an informal hearing to be held within two (2) days after the order is issued.

&ldquoThe FSMA mandatory recall authority gives teeth to the FDA&rsquos enforcement right. This agency&rsquos guidance helps employers understand when that authority will be used, and will encourage companies to voluntary recall products to avoid a mandatory sanction. Food and ingredient companies should prepare in advance for the need to recall their products to minimize the risk of a mandatory order.&rdquo


Retailers Must Move Swiftly On Recalls, Says Dorsey & Whitney Partner

On the heels of last week&rsquos recall of romaine lettuce due to a multi-state outbreak of E. coli O157:H7, the CDC has traced a multi-state outbreak of listeria to a Houston manufacturer&rsquos Vietnamese ready-to-eat pork products.

Long Phung Food Products has issued a recall of its ready-to-eat pork products, which were shipped nationwide.

&ldquoIt&rsquos unprecedented to have a second urgent food warning in such a short period of time,&rdquo says Michael Droke, a partner at the international law firm Dorsey & Whitney , which is devoted to the areas of agriculture and cooperative law. &ldquoThis one involves listeria which causes significant fear among consumers. Large retailers and restaurants will be pulling the product immediately. The timing and type of warning in both of these incidents demonstrates the importance of food safety and the speed at which the industry responds.&rdquo

A substantial part of Droke&rsquos practice has been representing agriculture and food-based companies. He acts as outside general counsel in the industry, handles corporate governance, and manages domestic and international transactions.

Of these most recent recalls and what they mean for retailers, Droke says the mandatory recall authority given to the FDA this month under the Food Safety Modernization Act (FSMA) is an additional nudge for retailers to move swiftly on their own.

Read Droke&rsquos full comments on the effects of FSMA below.

&ldquoThe Food Safety Modernization Act overhauled the nation&rsquos food safety systems for the first time in over a generation. Among other changes, the food safety law gave the Federal Food and Drug Administration (FDA) mandatory recall authority for foods if there is a reasonable probability that the food is adulterated or misbranded, and that the food could cause serious illnesses or death. Put another way, the FDA was given authority to force a recall even if the retailer, supplier or producer wanted to avoid it. The FDA must allow the responsible party to conduct a voluntary recall before ordering a mandatory recall. Prior to the FSMA, the FDA could only rely on manufacturers to voluntarily recall certain potentially harmful food products.

&ldquoThe FDA&rsquos mandatory recall authority applies to all foods (other than infant formula) that are manufactured, processed, packed or held at a food facility subject to the Food, Drug and Cosmetics Act. It applies to all food for humans, animals and the ingredients that go into that food. Infant formula has its own recall requirements under a different law.

&ldquoBefore the FDA can use its mandatory recall authority, the FDA must make a determination that there is a reasonable probability that the food is adulterated or misbranded. The FDA must also make a determination that there is a reasonable probability that using or exposure to such food will cause serious adverse health consequences or death to humans or animals (in a tongue twister, referred to as &ldquoSAHCODHA&rdquo hazard).

&ldquoOnce the FDA has determined that the criteria for a mandatory recall have been met, the FDA must provide the responsible party with an opportunity to voluntarily cease distribution and issue a voluntary recall. The FDA will notify the responsible party of this opportunity in writing. If the responsible party refuses or does not voluntarily cease distribution and recall the article of food within the time and manner prescribed by the FDA, the FDA may order the recall. The FDA must also allow the responsible party to request an informal hearing to be held within two (2) days after the order is issued.

&ldquoThe FSMA mandatory recall authority gives teeth to the FDA&rsquos enforcement right. This agency&rsquos guidance helps employers understand when that authority will be used, and will encourage companies to voluntary recall products to avoid a mandatory sanction. Food and ingredient companies should prepare in advance for the need to recall their products to minimize the risk of a mandatory order.&rdquo


Retailers Must Move Swiftly On Recalls, Says Dorsey & Whitney Partner

On the heels of last week&rsquos recall of romaine lettuce due to a multi-state outbreak of E. coli O157:H7, the CDC has traced a multi-state outbreak of listeria to a Houston manufacturer&rsquos Vietnamese ready-to-eat pork products.

Long Phung Food Products has issued a recall of its ready-to-eat pork products, which were shipped nationwide.

&ldquoIt&rsquos unprecedented to have a second urgent food warning in such a short period of time,&rdquo says Michael Droke, a partner at the international law firm Dorsey & Whitney , which is devoted to the areas of agriculture and cooperative law. &ldquoThis one involves listeria which causes significant fear among consumers. Large retailers and restaurants will be pulling the product immediately. The timing and type of warning in both of these incidents demonstrates the importance of food safety and the speed at which the industry responds.&rdquo

A substantial part of Droke&rsquos practice has been representing agriculture and food-based companies. He acts as outside general counsel in the industry, handles corporate governance, and manages domestic and international transactions.

Of these most recent recalls and what they mean for retailers, Droke says the mandatory recall authority given to the FDA this month under the Food Safety Modernization Act (FSMA) is an additional nudge for retailers to move swiftly on their own.

Read Droke&rsquos full comments on the effects of FSMA below.

&ldquoThe Food Safety Modernization Act overhauled the nation&rsquos food safety systems for the first time in over a generation. Among other changes, the food safety law gave the Federal Food and Drug Administration (FDA) mandatory recall authority for foods if there is a reasonable probability that the food is adulterated or misbranded, and that the food could cause serious illnesses or death. Put another way, the FDA was given authority to force a recall even if the retailer, supplier or producer wanted to avoid it. The FDA must allow the responsible party to conduct a voluntary recall before ordering a mandatory recall. Prior to the FSMA, the FDA could only rely on manufacturers to voluntarily recall certain potentially harmful food products.

&ldquoThe FDA&rsquos mandatory recall authority applies to all foods (other than infant formula) that are manufactured, processed, packed or held at a food facility subject to the Food, Drug and Cosmetics Act. It applies to all food for humans, animals and the ingredients that go into that food. Infant formula has its own recall requirements under a different law.

&ldquoBefore the FDA can use its mandatory recall authority, the FDA must make a determination that there is a reasonable probability that the food is adulterated or misbranded. The FDA must also make a determination that there is a reasonable probability that using or exposure to such food will cause serious adverse health consequences or death to humans or animals (in a tongue twister, referred to as &ldquoSAHCODHA&rdquo hazard).

&ldquoOnce the FDA has determined that the criteria for a mandatory recall have been met, the FDA must provide the responsible party with an opportunity to voluntarily cease distribution and issue a voluntary recall. The FDA will notify the responsible party of this opportunity in writing. If the responsible party refuses or does not voluntarily cease distribution and recall the article of food within the time and manner prescribed by the FDA, the FDA may order the recall. The FDA must also allow the responsible party to request an informal hearing to be held within two (2) days after the order is issued.

&ldquoThe FSMA mandatory recall authority gives teeth to the FDA&rsquos enforcement right. This agency&rsquos guidance helps employers understand when that authority will be used, and will encourage companies to voluntary recall products to avoid a mandatory sanction. Food and ingredient companies should prepare in advance for the need to recall their products to minimize the risk of a mandatory order.&rdquo


Voir la vidéo: Mélangez juste 2 feuilles de laurier et 2 clous de girofle,vous me remercierez quand vous le ferez